Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Les déficits dans les capacités de mentalisation en tant que médiateur entre l'identité diffuse et la gravité des problèmes liés à l'utilisation d'une substance

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Lessard, Sébastien (2018). Les déficits dans les capacités de mentalisation en tant que médiateur entre l'identité diffuse et la gravité des problèmes liés à l'utilisation d'une substance. Essai. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie, 83 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

La gravité des problèmes liés à l’utilisation d’une substance constitue un problème chez plusieurs personnes. Dans l’objectif de mieux intervenir, plusieurs auteurs ont tenté de mieux comprendre le phénomène. Certains suggèrent que des déficits dans les capacités de mentalisation pourraient y être associés (Bateman & Fonagy, 2012), alors que d’autres estiment que l’identité diffuse pourrait jouer un rôle (Levy et al., 2014). Or, à notre connaissance, aucune étude n’a examiné ces variables conjointement afin de clarifier leur impact respectif sur la gravité des problèmes liés à l’utilisation d’une substance. Ainsi, l’objectif de la présente étude est d’examiner comment la médiation partielle des déficits dans les capacités de mentalisation explique la relation entre l’identité diffuse et la gravité des problèmes liés à l’utilisation d’une substance. Les 138 hommes recrutés à l’Université du Québec en Outaouais et au Centre sur l’Autre Rive ont complété le Michigan Alcohol Screening Test et le Drug Abuse Screening Test. L’identité diffuse a été mesurée à l’aide du Borderline Personality Inventory et les déficits dans les capacités de mentalisation l’ont été à l’aide du Toronto Alexithymia Scale et de l’Interpersonal Reactivity Index. Le test de Judd & Kenny (1981) a été réalisé et indique que l’identité diffuse (β = .21, p < .05) ainsi que les déficits dans les capacités de mentalisation (β = .44, p < .001) sont prédictifs de la gravité des problèmes liés à l’utilisation d’une substance. Les déficits dans les capacités de mentalisation se comportent en tant que médiateur partiel entre l’identité diffuse et la gravité des problèmes liés à l’utilisation d’une substance. Les résultats de cette étude pourraient permettre le développement de traitements de réadaptation plus efficaces en encourageant le développement de l’identité chez les personnes qui souffrent de la gravité des problèmes liés à l’utilisation d’une substance.

Type de document: Thèse (Essai)
Directeur de mémoire/thèse: Larochelle, Sébastien
Mots-clés libres: Identité diffuse; Mentalisation; Problèmes liés à l’utilisation d’une substance; Dépendance; Substance
Départements et école, unités de recherche et services: Psychologie
Date de dépôt: 25 juill. 2018 20:30
Dernière modification: 25 juill. 2018 20:30
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/1008

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt