Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Les effets perçus de la médiation familiale sur la coparentalité après la rupture

Brière, Mélody (2018). Les effets perçus de la médiation familiale sur la coparentalité après la rupture. Mémoire. Saint-Jérôme, Université du Québec en Outaouais, Département de travail social, 156 p.

Le plein texte n'est pas disponible pour ce document.

Résumé

Dans un contexte social où l’instabilité conjugale est manifeste, de nombreux individus sont susceptibles de vivre une séparation. Les défis que pose la rupture sont nombreux (réorganisation familiale, conciliation travail-famille et précarité financière, résidentielle et psychologique). Au-delà de la séparation, les parents doivent continuer à exercer leur coparentalité. Si la qualité de la coparentalité constitue un déterminant dans l’adaptation des jeunes à la séparation parentale, le maintien d’une relation empreinte de coopération et exempte de conflits n’est pas facilement atteignable. Pour ce faire, la médiation familiale a été mise sur pied de manière à soutenir les parents dans l’établissement d’un nouveau plan de vie et dans la façon dont ils exercent leurs rôles parentaux à la suite d’une rupture. Cette recherche qualitative de type exploratoire-compréhensive s’est intéressée à la perception des parents séparés quant aux effets perçus de la médiation familiale sur l’exercice de leur coparentalité. Les composantes de la coparentalité développées par Feingberg (2003) et la typologie de la coparentalité (Drapeau, Tremblay, Cyr, Godbout & Gagné, 2008) constituent les assises théoriques principales de cette recherche. Par l’entremise d’entretiens semi-dirigés, neuf parents ont été rencontrés, dont cinq femmes et quatre hommes. Nos résultats posent un regard nuancé sur les effets de la médiation en regard à la coparentalité post-rupture. Si dans certains cas ce processus favorise une communication parentale positive et limite l’émergence de conflits post-rupture, dans d’autres situations moins fréquentes, la médiation altère la relation coparentale. Par ailleurs, l’expérience de médiation telle que décrite par les participants s’articule majoritairement autour du partage des tâches et des responsabilités parentales et occulte certaines dimensions de la coparentalité. Les résultats permettent de proposer quelques repères susceptibles d’améliorer l’accompagnement des familles par les médiateurs familiaux. Des pistes de réflexion et d’orientations en vue des recherches futures sont aussi proposées.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Blackburn, Dave
Co-directeurs de mémoire/thèse: Chénard, Josée
Mots-clés libres: Séparation; Rupture; Coparentalité; Parentalité; Médiation; Médiation familiale
Départements et école, unités de recherche et services: Travail social
Date de dépôt: 14 déc. 2018 14:55
Dernière modification: 14 déc. 2018 14:55
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/1032

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt