Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Les facteurs explicatifs de la propension au grief

Dufour, Sylvain (1998). Les facteurs explicatifs de la propension au grief. Mémoire. Hull, Université du Québec à Hull, Département de relations industrielles, 153 p.

Le plein texte n'est pas disponible pour ce document.

Résumé

Avec la globalisation des marchés, le libre échange, le désengagement de l’État et la compétition de plus en plus vive, les entreprises doivent revoir où elles dépensent leur argent et leur temps et tenter d’être les plus efficaces possible. Elles doivent revoir tout ce qui permettrait des économies appréciables au chapitre des coûts en personnel, d’opérations et de maintenance. Parmi ceux-ci, le temps et l’argent voués en entreprise pour la résolution de conflits par le biais de la procédure de grief, représentent sans contredit des sommes considérables et une cible de choix. Ainsi, bien connaître les facteurs qui agissent sur la propension au grief permettrait aux entreprises de réajuster leur tir et en conséquence de réduite leurs coûts de gestion des griefs. Des améliorations quant aux relations de travail pourraient aussi s’en suivre. Ce mémoire s’intéresse donc aux facteurs explicatifs de la propension au grief. L’objectif principal de ce mémoire est d’identifier les principaux facteurs explicatifs de la propension au grief et de comprendre dans quelle mesure ces facteurs contribuent à expliquer les variations de la propension au grief. La revue de littérature nous a permis de clarifier certains concepts associés au grief. Elle nous a de plus permis de dégager une typologie regroupant quatre facteurs principaux agissant sur la propension au grief, soit les facteurs liés à l’environnement, à la gestion, au syndicat et aux employés. Nos principales hypothèses de recherche sont à l’effet que certaines caractéristiques relatives à la gestion (l’attitude de la gestion à l’égard des employés et les politiques de gestion), au syndicat (l’attitude du représentant syndical à l’égard de la gestion, l’attitude de l’employé à l’égard du syndicat, la satisfaction face au travail, la perception d’instrumentalité de la procédure de grief et les coûts du grief, voire les mesures de représailles) exercent une influence sur la propension au grief. Les données empiriques de cette recherche ont été recueillies par le biais d’un questionnaire auprès d’un échantillon représentatif des 14655 employés syndiqués du Ministère de la Défense nationale (MDN), membres de l’Union des employés de la Défense nationale (UEDN). L’analyse statistique des données fournies par 378 répondants, confirme en partie le modèle explicatif proposé et certaines de nos hypothèses.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Paquet, Renaud
Informations complémentaires: Bibliothèque A.-Taché HD6972.5 D84 1998 Comprend des réf. bibliogr. : p. 150-153
Mots-clés libres: Conflit de travail; Griefs; Syndicalisme; Syndicat; Facteurs explicatifs; Explication; Résolution de conflits; Relations de travail
Départements et école, unités de recherche et services: Relations industrielles
Date de dépôt: 17 déc. 2012 14:03
Dernière modification: 08 août 2013 19:29
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/104

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt