Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

L'exercice du panier de gestion : que mesure-t-il exactement

Marcoux, André (1999). L'exercice du panier de gestion : que mesure-t-il exactement. Mémoire. S.l., Université du Québec à Hull, Département de relations industrielles, 149 p.

Le plein texte n'est pas disponible pour ce document.

Résumé

L’exercice du panier de gestion (EPG) est un outil de sélection utilisé pour le recrutement de gestionnaires, la formation et comme outil de recherche par les spécialistes des ressources humaines. L’EPG est un test de simulation attrayant, fidèle et peu coûteux à utiliser dont l’objectif principal est de prédire la performance au travail. Après en avoir révisé ses propriétés psychométriques, Shippmann, Prien & Katz (1990) affirment que cet exercice n’offre qu’un modeste support à son utilité en tant qu’outil de mesure. Pourtant, Durivage & Barrette (1998) démontrent que l’EPG constitue en fait un outil de mesure valide des habiletés de gestion. L’objectif de cette recherche est de répondre à la question suivante : ‘Est-ce que les construits mesurés par l’EPG correspondent aux construits associés au poste de gestion visé par l’exercice ?’ Afin de répondre à cette question de recherche et pour vérifier les hypothèses de départ, nous avons développé un modèle d’analyse constitué de trois dimensions qui représentent (1) les comportements de gestion, (2) le niveau hiérarchique et (3) le style de gestion. Au total, huit EPGs provenant de quatre organisations canadiennes ont servi à vérifier la validité de construit. De l’ensemble des situations présentées dans chaque EPG, cinq stimuli ont été choisis par un comité d’experts. Ces stimuli représentent des aspects fondamentaux de la gestion. Ils sont : l’évaluation du rendement, la répartition des tâches entre les employés, le traitement d’une plainte d’un client, la gestion de la formation et l’application des procédures. Les réponses des sujets aux stimuli ont été codifiées par un groupe de spécialistes en sélection du personnel en fonction d’une grille de correction standardisée. Dans un premier temps, les résultats de l’analyse factorielle révèle que les EPGs utilisés ont mesuré trois fonctions de gestion : organisation, direction et contrôle, alors que la littérature en a identifié une quatrième; planification. Aussi, cette analyse indique que sous les trois fonctions de gestion identifiées, nous retrouvons 13 éléments de gestion : aspects financiers, création de comités, implication, organisation du travail, références aux politiques (organisation); climat organisationnel, établissement d’objectifs, mise en place d’un suivi (direction); et, analyse et vérification, délégation, mécanismes de contrôle, qualité du service, rétroaction au personnel (contrôle). Au total, nous avons utilisé les résultats des 940 sujets divisés sur deux niveaux de gestion (premier échelon et intermédiaire) pour vérifier notre première hypothèse : La répartition des comportements de gestion en relation avec les tâches à accomplir durant l’exercice du panier de gestion est différente d’un niveau de gestion à un autre, quel que soit le type d’organisation pour laquelle les sujets postulent un poste. La première analyse comparative des moyennes des trois facteurs identifiés par l’analyse factorielle indique que les EPGs utilisés font ressortir des distinctions significatives importantes entre les comportements des sujets du premier échelon de gestion comparativement aux candidats aux postes de gestion intermédiaire. En effet, les sujets du premier niveau de gestion ont effectué davantage de comportements reliés à la fonction ‘organisation’ que les sujets du niveau intermédiaire qui ont exécuté plus de comportements de ‘direction’ et de ‘contrôle’. La deuxième analyse quantitative des comparaisons entre les moyennes des composantes principales en fonction de deux organisations a servi à vérifier l’hypothèse suivante : Les candidats appliquant pour un poste de gestion de même niveau démontrent une répartition différente des comportements de gestion en fonction du style de gestion adopté par l’organisation. Cette analyse a confirmé notre deuxième hypothèse. Les résultats indiquent que les sujets des Caisses populaires Desjardins du Québec ont accompli des comportements reflétant un style de gestion participatif, alors que les membres de la Gendarmerie royale du Canada ont adopté des comportements reliés au style de gestion directif. Dans l’ensemble, les résultats de nos analyses ont confirmé une différence significative dans la répartition des fonctions de gestion en fonction (1) des niveaux de gestion (Bergeron, 1986) et (2) des organisations (Durivage et coll., 1992). Aussi, endossent-ils la notion que l’exercice du panier de gestion est un test de simulation ayant une validité de construit modérée.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Durivage, André
Informations complémentaires: Bibliothèque A.-Taché HF5549.5 S38 M27 1999 Comprend des réf. bibliogr. : p. 145-148
Mots-clés libres: Panier de gestion; EPG; APS; Gestionnaires; Recrutement; Sélection; Personnel; Évaluation; Formation; Outil de recherche; Performance; Habiletés; Test; Ressources humaines; Relations industrielles
Départements et école, unités de recherche et services: Relations industrielles
Date de dépôt: 17 déc. 2012 13:55
Dernière modification: 08 août 2013 14:59
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/137

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt