Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

L'ajustement structurel en Afrique subsharienne et ses effets sur les politiques publiques du travail : essai sur la notion d'acteur international en relations industrielles (le cas de la Banque mondiale au Gabon)

Ackéyi, Régis (1999). L'ajustement structurel en Afrique subsharienne et ses effets sur les politiques publiques du travail : essai sur la notion d'acteur international en relations industrielles (le cas de la Banque mondiale au Gabon). Mémoire. S.l., Université du Québec à Hull, Département de relations industrielles.

Le plein texte n'est pas disponible pour ce document.

Résumé

Selon le rapport sur le développement dans le monde publié par la Banque mondiale en 1997, la ¨mondiale¨, car une grande partie du monde n’en est pas encore touchée. C’est notamment le cas pour les pays d’Afrique situés au sud du Sahara. Cependant, au nom de celle-ci, la Banque mondiale et le Fonds monétaire international ont ¨imposé¨ d’importantes réformes structurelles fondées sur les principes du néolibéralisme à ces pays qui ont recours à leur financement. L’objet de cette recherche est de s’interroger sur l’influence qu’ont les organisations internationales (OI) sur l’orientation des politiques publiques du Travail dans les pays en voie de développement (PVD). Il s’agit de comprendre l’importance des interventions menées par les organisations financières internationales, notamment la Banque mondiale et le Fonds monétaire international, dans le cadre des Programmes d’Ajustement Structurel (PAS), lesquelles ont des incidences directes sur les politiques gouvernementales à l’échelle nationale. Les politiques élaborées récemment sont souvent menées selon la logique néolibérale mise en avant par ces institutions et déterminent finalement l’orientation des relations industrielles (ou encore relations professionnelles)* L’influence des organisations financières internationales en Afrique subsaharienne est d’autant plus préoccupante, qu’en l’absence d’une infrastructure véritablement industrielle, l’État y jouait encore récemment un rôle prédominant en qualité de principal pourvoyeur d’emplois. Ainsi, dans quelle mesure cette influence sur l’orientation des politiques publiques des gouvernements du Sud pourrait-elle nous amener à prendre en compte le rôle de la Banque mondiale (BM) et du Fonds monétaire international (FMI)** dans un modèle d’analyse des relations industrielles pour ces pays? Quelle serait alors leur place dans un tel système? Un nouvel acteur du système de relations industrielles ou simplement un élément du contexte économique et/ou politique (comme c’est le cas selon les approches classiques)? *Dans ce travail, les expressions ¨relations industrielles¨ et ¨relations professionnelles¨ sont utilisées comme des synonymes pour désigner la même réalité. **Pour les fins de ce travail, la ¨Banque ou BM¨ désignent la Banque mondiale et le ¨Fonds ou FMI¨ désignent le Fonds monétaire international.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Bellemare, Guy
Informations complémentaires: Bibliothèque A.-Taché HD6960.5 A4 A24 1999 Comprend des réf. bibliogr. : p. 218-226
Mots-clés libres: Ajustement structurel; Acteur international; Organisations financières internationales; Banque mondiale; Politiques publiques; Politiques gouvernementales; Marché du travail; Emploi; Afrique subsaharienne; Gabon; Relations industrielles
Départements et école, unités de recherche et services: Relations industrielles
Date de dépôt: 17 déc. 2012 13:53
Dernière modification: 04 févr. 2013 21:18
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/147

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt