Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

L'identification de stress secondaire chez des bénévoles féminines oeuvrant auprès de femmes ayant vécu de la violence

Lamontagne, Gisèle (2000). L'identification de stress secondaire chez des bénévoles féminines oeuvrant auprès de femmes ayant vécu de la violence. Mémoire. Hull, Université du Québec à Hull, Département de travail social, 123 p.

Le plein texte n'est pas disponible pour ce document.

Résumé

La présente recherche a pour but d’identifier s’il existe chez les bénévoles oeuvrant auprès de femmes ayant vécu de la violence un risque de souffrir de stress secondaire. Le mémoire présente un aperçu du bénévolat et du stress secondaire afin de sensibiliser le lecteur à ces deux phénomènes, le premier reconnu comme faisant partie de la vie des communautés depuis l’Antiquité, le deuxième très récemment identifié. Le bénévolat y est reconnu comme tout travail effectué sans retour monétaire, en tant que don de soi. Le stress secondaire est identifié comme un stress dont souffre les personnes qui écoutent souvent et longuement les récits de violence de personnes qui l’ont vécue. La recherche a été effectuée auprès d’un groupe de femmes qui travaillent auprès de femmes monoparentales qui ont quitté des partenaires violents, soit au sein du “Parent Companion Program de Canadian Mothercraft” à Ottawa (Ontario). La recherche qualitative s’est effectuée à l’aide d’un questionnaire et d’une entrevue. Le groupe des bénévoles qui a participé à la recherche a été très restreint. L’analyse des informations recueillies auprès de cet échantillon a permis de conclure qu’aucune d’entre elles ne souffrait de stress secondaire. On explique ces résultats par le fait que les bénévoles rencontrées ne travaillent pas auprès de femmes actuellement aux prises avec un conjoint violent. Elle interviennent avec des individus qui ont choisi de quitter une telle relation depuis au moins un an. Les bénévoles sont donc moins exposés à des récits traumatisants qui ont le potentiel de faire apparaître des symptômes de stress secondaire. Sur le plan méthodologique, la présente étude comporte certaines faiblesses. Je réfère le lecteur à la section “Recommandations futures” qui met en relief les dimensions à corriger dans un mémoire qui porterait sur le même thème. Malgré cela, cette étude représente un excellent outil de sensibilisation au problème du stress secondaire, encore peu connu des organismes qui offrent les services de bénévoles. Ces derniers doivent être informés sur la nature du stress secondaire et sur le danger que peuvent encourir les bénévoles lorsqu’elles travaillent auprès de victimes de violence.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Devault, Annie
Informations complémentaires: Bibliothèque A.-Taché HV6626 L25 2000 Comprend des réf. bibliogr. : p. 119-123.
Mots-clés libres: Bénévolat; Bénévole; Femme; Impact; Répercussion; Stress secondaire; Stress post-traumatique; Violence
Départements et école, unités de recherche et services: Travail social
Date de dépôt: 17 déc. 2012 13:52
Dernière modification: 29 janv. 2013 18:54
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/163

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt