Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

L'éducation à la citoyenneté pour contrer l'exclusion : la vision et l'expérience du milieu communautaire

Guindon, Geneviève C. (2001). L'éducation à la citoyenneté pour contrer l'exclusion : la vision et l'expérience du milieu communautaire. Mémoire. Hull, Université du Québec à Hull, Département de travail social, 118 p.

Le plein texte n'est pas disponible pour ce document.

Résumé

Les difficultés qu’éprouvent certaines personnes à participer à la vie collective entraînent une réflexion sur le phénomène de l’exclusion et sur les moyens possibles d’y remédier. L’intérêt renouvelé pour le concept de citoyenneté semble aller de pair avec ces préoccupations. Le Conseil supérieur de l’éducation du Québec, qui émet des avis au ministère de l’Éducation, proposait dans son rapport annuel en 1998 d’intégrer l’éducation à la citoyenneté dans les écoles, tout en reconnaissant le rôle joué à cet égard par le milieu communautaire. L’éducation à la citoyenneté pose également la question du type de citoyenneté qu’on veut développer, puisqu’il en existe différentes conceptions. Deux organismes actifs en éducation populaire ont été choisis pour explorer leur conception de la citoyenneté de même que pour vérifier si la mission des groupes d’éducation populaire s’apparente à celle de l’éducation à la citoyenneté. Il s’agit de la Table ronde des organismes volontaires d’éducation populaire de l’Outaouais et de l’Institut canadien d’éducation des adultes. Cette étude a permis de constater que l’éducation populaire réalise certains des objectifs de l’éducation à la citoyenneté, en misant surtout sur la participation du citoyen à la vie sociale et politique. L’éducation populaire est présentée comme une éducation à la prise en charge et à la prise de responsabilités qui contribue à la démocratie et à la transformation de la société. Ces quatre thèmes sont également associés de près à l’éducation à la citoyenneté telle que décrite par le Conseil supérieur de l’éducation. La solidarité, l’esprit critique, la communication et des connaissances sur les institutions et les structures politiques sont des apprentissages visés tant par l’éducation populaire que par l’éducation à la citoyenneté. La question de l’apprentissage de la démocratie semble également faire l’unanimité, quoique les groupes d’éducation populaire y arrivent à travers l’exercice concret du processus démocratique, alors que le Conseil parle plutôt de la nécessité de transmettre des connaissances et des valeurs reliées à la vie quotidienne et à l’épanouissement des personnes. Ils poursuivent également une mission de transformation de la société, alors que le mandat de l’éducation à la citoyenneté préconisée par le Conseil vise plutôt l’harmonisation des rapports sociaux et la cohésion sociales. Enfin, la citoyenneté telle que conçue par la Table et l’ICEA suppose une participation active à la vie sociale et politique. Elle est caractérisée par la complémentarité des droits et responsabilités du citoyen et la délibération y est centrale, en raison de la diversité des valeurs et des cultures qui caractérise la société d’aujourd’hui.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Tremblay, Daniel
Co-directeurs de mémoire/thèse: Assogba, Yao
Informations complémentaires: Bibliothèque A.-Taché LC1091 G85 2001 Comprend des réf. bibliogr. : p. 138-141.
Mots-clés libres: Éducation à la citoyenneté; Éducation populaire; Organismes communautaires; Citoyens; Démocratie; Exclusion sociale; Québec; Travail social
Départements et école, unités de recherche et services: Travail social
Date de dépôt: 17 déc. 2012 13:49
Dernière modification: 28 janv. 2013 20:48
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/180

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt