Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Prise en considération des conséquences psychosociales de la maltraitance dans la pratique des agents de protection de la jeunesse : mémoire

Perrier, Bruno (2004). Prise en considération des conséquences psychosociales de la maltraitance dans la pratique des agents de protection de la jeunesse : mémoire. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de travail social, 121 p.

Le plein texte n'est pas disponible pour ce document.

Résumé

Les services de protection de la jeunesse sont mandatés pour évaluer les signalements de mauvais traitements à l’égard des enfants. Au-delà des maux physiques subis par l’enfant maltraité, on peut également observer des séquelles psychosociales importantes, autant sur le plan affectif, cognitif que social. Les agents de protection de la jeunesse tiennent-ils compte de ces conséquences dans le cadre de leurs évaluations, et si oui, quelles stratégies d’intervention privilégient-ils pour y faire face ? Voilà la question visée par cette étude. La maltraitance, sous toutes ses formes (physique, sexuelle, psychologique et négligence) est un phénomène social qui touche un grand nombre d’enfants. Peu importe le type de mauvais traitement subi, l’enfant pourra en subir de graves conséquences, comme par exemple : faible estime personnelle, dépression, retard du développement, difficulté à créer des liens de confiance, isolement social et alcoolisme/toxicomanie. Il est de notre avis que le modèle écologique offre un cadre théorique intéressant et efficace pour intervenir auprès de ces enfants. Si on veut mettre fin à la maltraitance et optimiser le développement psychosocial de l’enfant, il importe d’implanter des stratégies d’intervention qui tiennent compte de l’interaction entre les différents systèmes, tel l’enfant, ses parents, sa famille et son environnement. Afin d’approfondir le sujet, nous avons interviewé sept agents de protection de la jeunesse d’une Société de l’aide à l’enfance ontarienne. Nous avons procédé à des entrevues semi-dirigées, dont l’avantage est d’assurer que les questions clefs soient abordées, tout en offrant la flexibilité d’approfondir certains thèmes intéressants qui surgissent durant l’entrevue. En somme, l’analyse qualitative de nos données permettent de constater que les agents de protection de la jeunesse sont sensibles aux conséquences psychosociales de la maltraitance, surtout celle reliées au développement affectif (p. ex. faible estime personnelle, méfiance et dépression) et social (p. ex. isolement social et troubles de comportement) de l’enfant. Le bien-être et le développement psychosocial de l’enfant sont cependant peu considérés pour déterminer s’il est en besoin de protection. En ce qui a trait aux stratégies d’intervention privilégies pour faire face aux conséquences de la maltraitance, les intervenants adoptent plutôt une approche microsystémique. De fait, les interventions ciblent plus souvent les parents plutôt que l’enfant directement. Bon nombre d’obstacles nuisent cependant à l’implantation de ces stratégies d’intervention, autant aux niveaux des clients, des intervenants, des exigences administratives qu’aux ressources externes avec lesquelles les intervenants collaborent. Devant de tels résultats, nous soulevons un doute sérieux sur l’aide véritable que reçoivent les enfants maltraités pour surmonter les séquelles psychosociales engendrées par leur victimisation.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Devault, Annie
Informations complémentaires: Bibliothèque A.-Taché HV6626.54 C3 P47.2004 Comprend des réf. bibliogr. : p. 108-113.
Mots-clés libres: Enfant maltraité; Maltraitance; Mauvais traitement; Violence; Agression; Conséquence psychosociale; Séquelle psychologique; Agent de protection; Jeunesse; Jeune Intervention; Travail social; Recherche qualitative; Canada
Départements et école, unités de recherche et services: Travail social
Date de dépôt: 10 déc. 2012 21:23
Dernière modification: 28 janv. 2013 14:05
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/249

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt