Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Standardisation des groupes de discussion sans leader : l'impact de la nature des interventions et du nombre de participants

Poirier, Sabrina (2005). Standardisation des groupes de discussion sans leader : l'impact de la nature des interventions et du nombre de participants. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de relations industrielles, 121 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB)

Résumé

Afin de sélectionner des employés possédant les caractéristiques essentielles propres à un poste à doter, il est nécessaire de choisir des moyens d’évaluation adaptés tant aux déterminants de cet emploi qu’aux variables organisationnelles de temps et de ressources financières et humaines disponibles pour y parvenir. Le groupe de discussion sans leader (GDSL) est un outil d’évaluation fréquemment utilisé puisqu’il démontre des avantages incontournables, par exemple en permettant d’évaluer simultanément plusieurs candidats à la fois, en plus d’offrir une économie de temps et de ressources impliquées. Par ailleurs, il permet de recréer un milieu social donnant naissance à des comportements de la part des candidats qu’une entrevue et un test écrit n’auront pas tendance à susciter. Toutefois, comme la dynamique de groupe varie d’une administration à l’autre en fonction des participants qui composent le groupe, le GDSL comporte une portion d’évaluation non standardisée qui risque d’affecter la qualité psychométrique des résultats qu’il produit. Il est donc légitime de se questionner sur l’effet de la nature des interventions et du nombre de participants à un GDSL sur les résultats d’une personne candidate à un processus de sélection. Par le biais d’une estimation de la fidélité par la méthode des formes parallèles, 53 sujets provenant d’organisations scolaires et prenant part à un véritable processus de sélection ont permis de mesurer la stabilité des résultats d’un GDSL à l’autre. En fonction de l’évaluation d’une série de huit compétences, l’élaboration de quatre groupes de discussion faisant varier tour à tour la nature des interventions (positives vs. négatives) et le nombre de participants (deux participants vs. quatre participants), contrôlés par le biais d’acteurs professionnels, a permis de démontrer que ces deux variables n’introduisent pas de façon systématique un biais préjudiciable pour un candidat prenant part à un processus de sélection.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Durivage, André
Informations complémentaires: Bibliothèque A.-Taché HF5549.5 R3 P65.2005 Comprend des réf. bibliogr. : p. 115-121.
Mots-clés libres: Groupes de discussion sans leader; GDSL; Sélection du personnel; Évaluation du personnel; Participant; Compétences; Gestion des ressources humaines
Départements et école, unités de recherche et services: Relations industrielles
Date de dépôt: 10 déc. 2012 21:18
Dernière modification: 28 juin 2013 19:54
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/274

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt