Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

La réintégration du militaire à son milieu familial suite à une absence prolongée due à un déploiement : mémoire

Côté, Claudine (2006). La réintégration du militaire à son milieu familial suite à une absence prolongée due à un déploiement : mémoire. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de travail social, 102 p.

Le plein texte n'est pas disponible pour ce document.

Résumé

Des recherches antérieures sur les facteurs de risques et les facteurs de protection ont généré plusieurs théories telle que la perspective des forces (Saleebey, 1996; Rapp, 1998) et le concept de la résilience (Rutter, 1987; Hawley & De Hann, 1996; Walsh, 1996). Ces théories encouragent une perception plus positive des individus, des familles et des communautés en se basant sur le fait qu’ils possèdent tous des forces qui peuvent accroître leur résilience face à l’adversité. Van Breda (2001) a identifié huit facteurs de la résilience de séparation et McCubbin, Thompson et McCubbin (1996), dans leur modèle de la résilience, de l’ajustement et de l’adaptation au stress familial ont identifie les facteurs menant à une “bonadaptation” familiale (adaptation réussie) face à l’adversité. Il existe très peu de données sur les forces et les processus familiaux qui favorisent une réintégration réussie du militaire canadien à sa famille à la suite d’une absence prolongée due à un déploiement. En fait, la croyance populaire à l’effet que les problèmes et les difficultés familiales disparaissent dès le retour du militaire persiste toujours (Figley, 1993a) mais il semblerait que la réintégration produise son lot unique de difficultés et ce, sans l’addition de complications associées au traumatisme de stress opérationnel. La perspective des forces et le concept de la résilience permettent l’émergence d’une approche différente de l’adaptation familiale et libèrent l’intervention sociale de son carcan pathologique. Le projet de recherche effectué auprès d’une clientèle restreinte mais distinguée de part sa rareté, est une étude exploratoire auprès de familles de militaires canadiens qui ont fait face à plusieurs expériences positives de déploiements. En utilisant l’analyse par théorisation ancrée de Glaser (1992), et par le biais d’entrevues de fond avec des familles sélectionnées, nous voulions faire émerger les forces et les processus familiaux qui auront permis à ces familles de vivre des retrouvailles positives avec le conjoint/père militaire. Cette recherche nous a permis de découvrir l’existence de caractéristiques très similaires chez chacun des couples rencontrés (un grand respect l’un de l’autre, un sens de l’humour, une grande complicité, un grand besoin de communiquer…) ainsi que des processus familiaux quasi identiques (grand souci dans la préparation pré-déploiement, structure familiale fluide, maintien et adaptation des rituels familiaux…). Nous croyons qu’une promotion active de ces caractéristiques et processus familiaux chez les familles militaires faisant face à un premier déploiement favorisera la construction de la résilience familiale face aux séparations prolongées due obligations de la vie militaire.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Devault, Annie
Informations complémentaires: Bibliothèque A.-Taché RC550 C68.2006 Comprend des réf. bibliogr. : p. 92-101.
Mots-clés libres: Militaires; Forces armées canadiennes; Absence prolongée; Résilience; Ajustement; Adaptation familiale; Réintégration; Retour à la maison; Famille; Traumatisme; Stress; Psychologie; Déploiement; Travail social; Canada
Départements et école, unités de recherche et services: Travail social
Date de dépôt: 10 déc. 2012 21:18
Dernière modification: 23 janv. 2013 22:52
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/290

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt