Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Les impacts socioéconomiques du projet de revitalisation Building better communities sur le quartier de Little Haïti de Miami (Floride)

Marcos, Auréliane (2010). Les impacts socioéconomiques du projet de revitalisation Building better communities sur le quartier de Little Haïti de Miami (Floride). Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Développement régional, 138 p.

Le plein texte n'est pas disponible pour ce document.

Résumé

Cette recherche de type qualitative porte sur un projet de développement urbain : le Building Better Communities (BBC) mis en œuvre dans le quartier de Little Haiti de Miami (Floride). Elle a pour but de déterminer si ce projet est la cause d’un départ observable des habitants Haïtiens du quartier de Little Haiti, où le BBC a cours. Le travail de terrain a eu lieu dans le quartier de Little Haiti; et l’étude s’est principalement centrée sur les changements qui sont apparus cinq ans après le début de la mise en œuvre du BBC. Les principaux changements observés (repli du quartier de Little Haiti, déficit de prise en compte de la communauté, transformation de la vocation économique et culturelle du quartier, modifications de son apparence et du langage utilisé dans la rue et les commerces, fin du quartier comme unité communautaire) ont été analysés à l’aulne des théories de la gentrification. Notre analyse permet de suggérer que le BBC contribue en partie à la gentrification du quartier. En effet, le phénomène de gentrification qui se donne à voir à Little Haiti est, en partie, le résultat de la conjonction de deux phénomènes. Le premier d’ordre structurel. Les projets de réhabilitation/revitalisation mis en place par le BBC transforment la vocation économique et culturelle de Little Haiti, ce qui contribue à l’augmentation du coût de l’immobilier et conduit au départ de la population haÏtienne, majoritairement pauvre. De plus, les initiatives coercitives de la ville destinées à «embellir» le quartier pour répondre aux goûts des nouveaux résidants contribuent elles aussi au départ des «résidents de souche» qui se sentent aliénés. Le second phénomène est le résultat de choix culturels des individus. Tout d’abord ceux posés par les nouveaux venus qui décident de s’implanter dans ce quartier parce qu’il correspond davantage à leur mode de vie (proximité du centre-ville, authenticité). Ensuite, les choix faits par une partie de la population haïtienne qui déménage pour afficher sa réussite économique et ne plus vivre dans un quartier qui a une mauvaise image contribuent eux aussi à cette gentrification. Cela dit, ce phénomène se donnait à voir avant le début de la mise en place du BBC. En somme, le projet BBC contribue de deux manières à la gentrification du quartier le Little Haiti. Tout d’abord, par ses actions directes et ensuite parce qu’il favorise un mouvement culturel déjà en œuvre.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Thibault, Martin
Départements et école, unités de recherche et services: Sciences sociales
Date de dépôt: 10 déc. 2012 19:41
Dernière modification: 11 janv. 2013 15:49
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/461

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt