Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Les facteurs explicatifs de la ségrégation verticale envers les femmes au sein de l'Organisations des Nations Unies

Uwimana, Jacqueline (2011). Les facteurs explicatifs de la ségrégation verticale envers les femmes au sein de l'Organisations des Nations Unies. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Relations industrielles et ressources humaines.

Le plein texte n'est pas disponible pour ce document.

Résumé

De nombreuses recherches se sont penchées sur la problématique du travail des femmes vis-à-vis des différentes formes de ségrégations subies par celle-ci. D’autres recherches ont aussi menées sur l’avancement hiérarchique des femmes au sein de l’entreprise. Beaucoup de chercheurs insistent sur la nécessité de prendre aussi en compte les obstacles invisibles auxquels se heurtent les femmes au courant de leurs carrières pour accéder aux postes les plus élevées. En dépit des contributions apportées par ces études au niveau national, la ségrégation verticale envers les femmes dans le contexte du travail à l’international persiste car, rares sont les études qui se soient penchées sur la problématique de la ségrégation verticale envers les femmes dans le travail à l’international. La présente étude porte sur les facteurs explicatifs de la ségrégation verticale envers les femmes au sein de l’organisation des Nations Unies (ONU). Elle cherche à éclairer sur l’existence de la ségrégation verticale envers les femmes dans cet organisme et vise à comprendre les facteurs explicatifs de celle-ci. Les tests statistiques x2 basés sur les statistiques fournies par l’ONU sur son personnel international permettent de vérifier l’existence de la ségrégation verticale envers les femmes. De plus cette recherche s’est aussi effectuée au moyen d’une démarche qualitative, par le biais des entretiens semi structurés auprès de quelques femmes fonctionnaires à l’ONU. L’objectif de cette démarche fût de recueillir le vécu quotidien de ces femmes face à cette forme de ségrégation. Les résultats des deux démarches méthodologiques confirment l’existence de la ségrégation verticale à l’ONU et démasquent les facteurs, parfois invisible de celle-ci. Aussi, cette étude tente de proposer des solutions transposables pour améliorer l’avancement hiérarchique des femmes à l’ONU.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Laplante, Normand
Mots-clés libres: Travail Emploi Expatrié Avancement hiérarchique Carrière international Discrimination Égalité Équité Plafond de verre
Date de dépôt: 10 déc. 2012 17:20
Dernière modification: 15 mai 2013 18:14
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/470

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt