Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Un développement gandhien, ou l'opérationnalisation de pratiques d'après-développement en Inde du Sud

Giguère-Groulx, Alexie (2011). Un développement gandhien, ou l'opérationnalisation de pratiques d'après-développement en Inde du Sud. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département des sciences sociales, 263 p.

Le plein texte n'est pas disponible pour ce document.

Résumé

Voilà plus de trente ans que des critiques de toutes sortes se font entendre à l’égard de la finalité et de l’efficience des pratiques de la coopération internationale. Les tenants de cette dénonciation parfois radicale des modes de développement et d’assistance techniques qui ont émergées au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale en soutien aux pays en voie de développement, se sont regroupés sous la vaste nébuleuse conceptuelle de « l’après-développement ». Ce discours dénonce tour à tour le nouvel impérialisme politique des pays du Nord, la marchandisation du monde, la croissance économique comme seul indicateur du progrès social, la consommation débridée et la dégradation globale de l’environnement qui en découle. Si « l’après-développement » est clair dans ce qu’il dénonce, il demeure néanmoins relativement flou dans ce qu’il propose de radicalement différent par rapport aux pratiques développementalistes dites traditionnelles. Le présent mémoire s’emploie à singulariser les fondements de cette distinction. Notre démarche s’opère en deux étapes. Nous effectuons d’abord une rétrospective épistémique de la questione. Dans la foulée d’une observation directe que nous avons réalisée dans le sud de l’Inde, société au sein de laquelle persiste le système des castes, à priori incompatible avec la prétention d’un développement pour tous, nous avons procédé à une étude de cas des pratiques d’une dizaine d’ONG indiennes. Ces entreprises communautaires de développement local sont assistées par l’organisation internationale française Solidarité, qui se revendique elle-même d’agir sous l’égide des principes de l’après-développement. Nos recherches nous ont permis de découvrir des pratiques d’un développement local typiquement vernaculaire, peu soucieux de satisfaire les étiquettes de l’académicien. Un développement pragmatique, ancré dans une sagesse populaire et qui, par hybridation, lorsque sa création et sa croissance dans le temps seront maintenus, pourra permettre la cohabitation de la tradition et de la modernité, du local et du global, de l’économique et du social bref, de l’homme et de la société qui est la sienne. Voilà ce que nous appelons un «développement gandhien».

Type de document: Thèse (Mémoire)
Informations complémentaires: Localisation : Bibliothèque A.-Taché HN 690 Z9 C6 2011. Comprend des réf. bibliogr. : p. 210-231.
Mots-clés libres: Développement communautaire; Développement rural; Coopération internationale; Organisations non gouvernementales; Inde; Conditions sociales; Conditions économiques
Départements et école, unités de recherche et services: Sciences sociales
Date de dépôt: 10 déc. 2012 16:19
Dernière modification: 12 déc. 2016 19:49
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/485

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt