Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Relation entre le style d'apprentissage et les phases privilégiées par l'aidant dans un processus de counseling : thèse

Fortin, Gilles (1995). Relation entre le style d'apprentissage et les phases privilégiées par l'aidant dans un processus de counseling : thèse. Thèse. S.l., Université du Québec à Montréal, Université du Québec à Hull, Département des sciences de l'éducation, 360 p.

Le plein texte n'est pas disponible pour ce document.

Résumé

Le counseling comprend à la fois un processus d’aide et une dynamique de changement que la littérature décrit en termes de phases. Or, les stagiaires en counseling ne respectent pas toujours les phases du counseling. Il leur arrive d’en escamoter certaines ou de s’étendre indûment en longueur sur d’autres : ce qui, selon plusieurs auteurs (Rogers, 1961; D’Zurrilla et Goldfried, 1971; Cashdan, 1973, Cavanagh, 1990; Van Hoose et Worth, 1982), peut compromettre l’efficacité du processus d’aide. On explique ce phénomène soit par l’application trop rigide d’un modèle, soit par le manque d’habileté du conseiller en formation (Egan, 1987), ou encore par une carence dans l’entraînement (Rogers, 1942). Bien que valables, ces explications demeurent, à notre avis, trop générales et ne rendent pas suffisamment compte du phénomène. Sans être directement préoccupés par cette question, Abbey et al. (1985) proposent l’existence d’un lien entre le style d’apprentissage de l’aidant et les phases qu’il privilégie au cours des séances de counseling. Prenant pour acquis que le processus de counseling implique un processus d’apprentissage, la présente étude cherche à vérifier l’hypothèse de Abbey et al. (1985). À cet objectif principale, s’en ajoute un autre, secondaire, celui d’étudier les liens entre le style d’apprentissage et l’efficacité de l’intervention de l’aidant. Dans l’optique de ces objectifs, nous avons procédé à la vérification des deux hypothèses suivantes : 1) l’accent relatif mis par l’aidant sur les phases du counseling est en relation avec son style d’apprentissage; 2) l’efficacité de l’intervention de l’aidant est en relation avec son style d’apprentissage. Deux études furent menées afin de vérifier ces hypothèses. La première, qui se situe dans un contexte réel de counseling, met en scène deux conseillers en formation qui ont effectué une série d’entrevues auprès de deux clients. Les résultats obtenus montrent que les conseillers tendent à intervenir selon leur style d’apprentissage. L’hypothèse de la relation entre le style d’apprentissage et l’efficacité de l’intervention n’est pas confirmée. La seconde étude vise à corriger certaines limites de la première. Vingt-quatre conseillers ont effectué une entrevue de counseling avec la même personne. Les résultats de l’analyse statistique révèlent que les profils d’apprentissage, d’une part, et les profils d’intervention mesurant les phases du counseling privilégiées par l’aidant, d’autre part, sont parallèles et coïncidants. Par contre, cette même étude, tout comme la première, n’établit pas de lien significatif entre le style d’apprentissage et l’efficacité de l’intervention de l’aidant. La conclusion qui se dégage de ces deux études est que l’aidant incite le client à apprendre comme il apprend. En d’autres mots, la stratégie d’intervention de l’aidant repose sur une conception de l’apprentissage qui découle de sa propre façon d’apprendre. Cette recherche revêt une importance pour la supervision et l’enseignement de la relation d’aide. Le stagiaire, dans le cadre de la supervision, doit être sensibilisé à sa façon d’apprendre et de faire apprendre ainsi qu’à celle de son client, sinon la portée de ses interventions risque de lui échapper. Il doit pouvoir en arriver à évaluer personnellement les avantages et les limites du modèle d’apprentissage qui sous-tend ses interventions. Comme les modèles enseignés ne sont pas nécessairement ceux auxquels fait appel le stagiaire dans l’activité de counseling, cette étude suggère de prendre en considération son style d’apprentissage et soulève des questions relatives à la façon d’enseigner les modèles de counseling.

Type de document: Thèse (Thèse)
Directeur de mémoire/thèse: Chevrier, Jacques et Plouffe, Louise
Informations complémentaires: Bibliothèque A.-Taché à la cote LB1060 F677 1995. Comprend des réf. bibliogr. : p. 324-360. Cette thèse a été réalisée à l'Université du Québec à Montréal, en association avec l'Université du Québec à Hull
Mots-clés libres: Counseling; Relation d’aide; Style d’apprentissage; Apprentissage expérientiel; Conseiller; Style cognitif
Départements et école, unités de recherche et services: Sciences de l’éducation
Date de dépôt: 17 déc. 2012 14:25
Dernière modification: 23 oct. 2015 13:17
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/49

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt