Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

L'impact du style de leadership sur la performance des équipes de projets

Hedhili-Ghozzi, Emina (2012). L'impact du style de leadership sur la performance des équipes de projets. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département des sciences administratives, 186 p.

Le plein texte n'est pas disponible pour ce document.

Résumé

Le rôle du leader est très important dans le domaine de la gestion de projet et s’avère être un indicateur de taille pour la performance des équipes de projet. Devant une panoplie de recherches faites à ce sujet, Blake et Mouton (1964) ont pu relever cinq situations possibles de styles de leadership en termes d’intérêt vers le facteur humain versus résultats et d’étudier leurs impacts sur la performance des équipes. C’est dans cette optique que je situe mon objectif spécifique de recherche qui est de «déterminer si la typologie de Blake et Mouton permettrait d’identifier le « one best way» susceptible d’augmenter la performance des équipes de projet tel que décrit par les membres des équipes». Ce dernier m’a permis de dégager trois familles thématiques, soit : Le style de leadership, la gestion des conflits et la performance des équipes de projet. J’ai procédé à une recherche qualitative à l’aide d’entrevues faites sur 12 équipes de projets. Cette dernière m’a permis de confirmer une bonne partie de la théorie de Blake et Mouton (1974). Il s’avère en effet que contrairement à un style «Authority Aubidience» (9.1), dans tous les projets où on avait des leaders de style (9.9), autant axés vers l’être humain que les résultats, les équipes étaient performantes. Un autre résultat surprenant vient démentir la théorie de Blake et Mouton faite dans le cadre du mangement général. En fait, un style de type «Impoverished Management» (1.1) s’avère avoir un effet inverse et positif sur la performance. En effet, cette situation a fait au contraire en sorte que les membres des équipes soient encore plus motivés à livrer un bon résultat et ça a même soudé les liens entre eux. Ce qui m’a permis de me questionner sur le vrai rôle du leader, sur l’existence ou non du «one best way» ainsi que sur le poids du leader versus autonomie des membres d’équipes quand à la performance. Pour ce qui est de la gestion des conflits, un leader de style (9.9) tente toujours de raisonner ses membres de l’équipe ou d’ouvrir le champ à la discussion dans le but de trouver un compromis. En d’autres termes et contrairement à la théorie de Blake et Mouton, même un leader très axé vers le facteur humain et les résultats ne va pas sacrifier son idée pour satisfaire son équipe.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Informations complémentaires: Localisation : Bibliothèque L.-Brault HD 69 P75 H43 2012. Comprend des réf. bibliogr. : p. 101-103
Mots-clés libres: Gestion de projet; Leadership
Départements et école, unités de recherche et services: Sciences administratives
Date de dépôt: 06 déc. 2012 21:04
Dernière modification: 09 janv. 2017 19:49
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/528

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt