Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Au-delà des migrations urbaines : les alternatives proposées par des jeunes kichwas de la province du Chimborazo

Delescluse, Annélie (2015). Au-delà des migrations urbaines : les alternatives proposées par des jeunes kichwas de la province du Chimborazo. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département des sciences sociales, 115 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (983kB) | Prévisualisation

Résumé

La richesse sociale de l'Équateur résulte de la diversité des cultures et des identités des peuples qui se côtoient depuis des siècles : métis, afro-Équatoriens et multiples ethnies indigènes qui forment un véritable patchwork de cultures et de traditions. Le paysage politique national a beaucoup changé depuis l'arrivée au pouvoir de Rafael Correa en 2007, considéré par plusieurs comme un chef d'État solidaire, pro-Indigène mais aussi populiste. Il est à l'origine de la nouvelle constitution instaurée en 2009 dont le concept central est le « Buen vivir » ou « Sumak kawsay » en kichwa, considéré par certains, comme le fondateur d'une nouvelle coexistence citoyenne et d'un développement économique en harmonie avec la nature. Ce concept a suscité un certain nombre de débats parmi les intellectuels, les hommes politiques et les chefs indigènes certains remettant notamment en question le lien entre le projet politique du président et le concept ancestral du « Sumak kawsay ». Ce mémoire se penche sur les perspectives des Kichwas, peuple indigène qui constitue la grande majorité de la paysannerie de la région andine. Pour cela, nous avons effectué une enquête ethnographique de mai à juillet 2014. Nous souhaitions connaître le point de vue des jeunes kichwas de la province du Chimborazo sur le Sumac kawas et nous imprégner de leurs connaissances. Dans ce mémoire, nous émettons deux hypothèses, la première est que le Sumac kawas pourrait être une opportunité pour la décolonisation du savoir occidental et pour une ouverture de la connaissance à la normativité indigène. Nous postulons également que les discours articulés autour du Sumac kawsay se révèlent être un accaparement des concepts indigènes et une prolongation de la colonialité du pouvoir. Finalement, ce mémoire trace le portrait de quelques jeunes issus des milieux ruraux les plus éloignés de la province du Chimborazo. Leurs trajectoires sont emblématiques d'une jeunesse qui a déserté les communautés pour migrer vers les grandes villes équatoriennes et américaines. Dans leurs récits, ils ne parlent pas uniquement du Sumak kawsay, mais mettent l'emphase sur les motifs de leurs départs. Ils témoignent notamment des conséquences de leurs migrations dans les communautés kichwas (organisation communautaire, développement économique, etc.) et de la diffusion de l'identité kichwa dans les grandes villes. Nous verrons ensuite que les Kichwas proposent des alternatives originales aux départs vers les métropoles afin de contrer l'exode des jeunes et avec lui la dilution de leur identité. Sensibles à la préservation de leur culture, au bien-être de la collectivité, à la solidarité, épris de liberté et d'indépendance, ces jeunes sont le fier emblème des peuples indigènes qui ont résisté à 500 ans de colonisation, d'oppression et de subordination.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Martin, Thibault
Informations complémentaires: Localisation : Bibliothèque A.-Taché HN 320 Z9 C6 2015. Comprend des références bibliographiques : p. 110-115
Mots-clés libres: Développement rural; Équateur; Jeunes en milieu rural; Jeunesse; Conditions sociales; Kichwas; Exode urbain; Décolonisation
Départements et école, unités de recherche et services: Sciences sociales
Date de dépôt: 28 août 2015 20:08
Dernière modification: 14 nov. 2016 19:50
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/770

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt