Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

L'évaluation de la pré-implantation d'un nouveau plan de crise établit conjointement par des personnes aux prises avec des troubles mentaux graves et des équipes d'intervenants

Drolet-Dostaler, Alex (2016). L'évaluation de la pré-implantation d'un nouveau plan de crise établit conjointement par des personnes aux prises avec des troubles mentaux graves et des équipes d'intervenants. Essai. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie, 170 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Depuis plusieurs décennies, la valeur de l'autonomie s'impose lors de la prestation de services en santé mentale, notamment par la recherche explicite du consentement libre et éclairé. Cependant, des mesures jugées restrictives, comme l'hospitalisation involontaire, sont encore souvent utilisées auprès de personnes avec des troubles mentaux graves (TMGs) en contexte d'urgence psychiatrique. Pour améliorer cette situation problématique, le Plan de Crise Conjoint (PCC), une pratique clinique innovatrice développée en Angleterre, propose d'entamer une discussion de groupe réunissant les personnes aux prises avec des TMGs, leur équipe traitante et un facilitateur dans une optique d'anticipation des crises. Le PCC a été jugé prometteur pour réduire le recours aux interventions coercitives et a été démontré efficace pour améliorer l'alliance thérapeutique. Malgré les effets positifs escomptés, cette pratique n'a pas, à notre connaissance, été implantée et évaluée au Québec. De manière conséquente, la présente étude vise à évaluer la phase pré-implantation de cette nouvelle pratique, en examinant les facteurs individuels et organisationnels, ainsi que les caractéristiques propres au PCC, susceptibles de révéler si les conditions sont réunies pour passer à la phase d'implantation proprement dite. Il s'agit d'une étude de cas unique menée au sein du système d'urgence psychiatrique en Outaouais, qui permettra de soutenir la prise d'une décision collective, à l'aide d'une approche mixte. Cinq parties prenantes totalisant 42 participants ont été sollicitées, soit des personnes ayant des TMGs, des cliniciens de suivi dans la communauté, des membres du personnel d'urgence en milieu hospitalier, des gestionnaires et des représentants d'organismes communautaires. En se basant sur la théorie de la diffusion de l'innovation (Rogers, 2003), des entrevues individuelles et de groupe ont été conduites et un questionnaire a été administré. Une analyse de contenu et des analyses statistiques descriptives ont été effectuées respectivement pour le qualitatif et le quantitatif. [Extrait du résumé]

Type de document: Thèse (Essai)
Directeur de mémoire/thèse: LeBlanc, Line
Informations complémentaires: Comprend des références bibliographiques : p. 126-144
Mots-clés libres: Intervention en situation de crise; Urgences en psychiatrie; Services de santé mentale; Participation des patients; Québec
Départements et école, unités de recherche et services: Psychologie
Date de dépôt: 29 août 2016 19:07
Dernière modification: 20 oct. 2016 15:47
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/847

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt