Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Caractéristiques et pratiques parentales, cohésion familiale et comportements alimentaires des enfants

Rondeau, Benjamin-Pierre (2017). Caractéristiques et pratiques parentales, cohésion familiale et comportements alimentaires des enfants. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie, 56 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (746kB) | Prévisualisation

Résumé

La prévalence de l'obésité infantile est croissante au Canada et affecte l'image corporelle qui influence à son tour les comportements alimentaires des enfants. La présente étude poursuit deux objectifs. Le premier vise à vérifier dans quelle mesure les préadolescents rapportant des attitudes et comportements alimentaires problématiques (ACAP) se distinguent de ceux ayant des comportements non problématiques sur les plans (a) des caractéristiques parentales, (b) des pratiques parentales et (c) de la cohésion familiale. Le second objectif s'intéresse à l'influence possible de facteurs psychosociaux tels la cohésion familiale et les ACAP des parents en tant que modérateurs de la relation entre l'IMC des enfants et leurs ACAP. Pour se faire, l'étude actuelle compare un premier groupe de 55 enfants de huit à 12 ans rapportant des ACAP à un deuxième groupe de 1003 enfants de même âge ne présentant pas d'ACAP. Des mesures objectives de leur poids et de leur taille ont été obtenues lors de visites scolaires. Un parent par enfant a répondu à des questions portant sur : (a) l'investissement professionnel, (b) le nombre d'enfants, (c) le nombre de diètes au cours des cinq dernières années, (d) l'indice de masse corporelle (IMC), (e) la consultation psychologique, (f) le niveau de scolarité, (g) leurs ACAP, (h) la fréquence des repas en famille, (i) les pratiques de contrôle et (j) la cohésion familiale. Les résultats montrent que seuls l'IMC de l'enfant, la cohésion familiale ainsi que les ACAP des parents distinguent le groupe d'enfants rapportant des ACAP du groupe n'en rapportant pas. Il semble donc que les parents soient susceptibles de transmettre leurs ACAP à leurs enfants. Par ailleurs, les familles qui se disent moins unies semblent plus à risque d'avoir des enfants présentant des ACAP. De plus, les résultats montrent que la cohésion familiale peut modérer l'influence de l'IMC sur les ACAP des garçons. Ainsi, lorsque les ACAP sont détectés chez un enfant, une intervention familiale pourrait s'avérer bénéfique.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Aimé, Annie
Informations complémentaires: Comprend des références bibliographiques : p. 37-43.
Mots-clés libres: Caractéristique; Pratique; Parent; Parentale; Cohésion; Famille; Familiale; Comportement; Alimentaire; Alimentation; Enfant
Départements et école, unités de recherche et services: Psychoéducation
Date de dépôt: 08 sept. 2017 13:41
Dernière modification: 22 sept. 2017 15:22
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/936

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt