Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

L'analyse des rapports sociaux de sexe comme voie de renouvellement du champ théorique et pratique en relations industrielles - Étude du droit de retrait préventif des infirmière enceintes

Gravel, Anne Renée (2017). L'analyse des rapports sociaux de sexe comme voie de renouvellement du champ théorique et pratique en relations industrielles - Étude du droit de retrait préventif des infirmière enceintes. Thèse. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de relations industrielles, 504 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

La thèse a deux objectifs. Elle vise, dans un premier temps, à améliorer les connaissances sur l'expérience de la grossesse au travail. Dans un deuxième temps, la thèse propose un bagage conceptuel permettant d'opérationnaliser l'analyse des rapports sociaux de sexe de manière à favoriser le renouvellement théorique en relations industrielles. La recherche actuelle en relations industrielles interroge peu les raisons sous-jacentes aux difficultés pour le marché du travail de tenir compte des aspects « dits » plus privés de la vie des femmes, comme la grossesse. Ces lacunes posent la nécessité d'intégrer le regard théorique féministe et d'incorporer une analyse tenant compte des rapports sociaux de sexe dans l'analyse en relations industrielles. Pour faciliter l'opérationnalisation du cadre théorique retenu, nous intégrons les concepts de la démocratie, du pouvoir et des ressources tels que définis par la théorie de la structuration. Nos résultats qui s'appuient sur le récit d'expérience de 28 infirmières ayant bénéficié d'un retrait préventif pour 10 centres hospitaliers québécois ainsi que sur le récit des 10 gestionnaires et des 9 représentantes syndicales qui sont impliqués dans la gestion du retrait préventif pour ces mêmes hôpitaux ont permis, sous la loupe des cadres théoriques et opérationnels retenus, de rendre visibles les manifestations des rapports sociaux de sexe dans les lieux de travail. Ainsi, les travailleuses enceintes, leurs représentantes syndicales et les gestionnaires (influencées par les représentations de la grossesse au travail et les règles (pratiques) entourant la gestion du retrait préventif en organisation) agissent de façon paradoxale à l'égard de la conciliation travail/grossesse. Elles peuvent agir sur les représentations et les règles et ainsi abaisser les effets des rapports sociaux de sexe en facilitant le maintien en emploi des travailleuses enceintes dans des conditions respectant leurs compétences, leur santé et celle de leurs enfants à naître. Au contraire, leurs actions peuvent contribuer à maintenir, ou parfois même, réaffirmer les structures de domination lorsqu'elles ne favorisent pas la mise en place de conditions favorables pour la conciliation travail/grossesse et qu'elles conduisent les travailleuses enceintes à se retirer du travail.

Type de document: Thèse (Thèse)
Directeur de mémoire/thèse: Malenfant, Romaine
Informations complémentaires: Comprend des références bibliographiques : p. 441-463.
Départements et école, unités de recherche et services: Relations industrielles
Date de dépôt: 15 nov. 2017 16:21
Dernière modification: 15 nov. 2017 16:36
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/946

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt