Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

La contribution de la diaspora ivoirienne de la ville de Gatineau-Ottawa au développement des ménages de leur pays d'origine : le cas des ménages de la ville d'Abidjan

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Natoua, Serge (2018). La contribution de la diaspora ivoirienne de la ville de Gatineau-Ottawa au développement des ménages de leur pays d'origine : le cas des ménages de la ville d'Abidjan. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département des sciences sociales, 106 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

L’un des sujets d’actualité de cette dernière décennie porte sur les flux migratoires transnationaux et internationaux des populations du Sud vers les pays du Nord. Une fois arrivée dans les pays d’accueil, ces populations maintiennent les liens émotionnels, affectifs, sociaux, économiques avec leur pays d’origine qui se traduisent par des actions spontanées, ponctuelles ou à long terme. La présente recherche vise à comprendre la nature de leur action plus précisément la contribution de la diaspora africaine au développement socioéconomique des ménages de leur pays d’origine. Pour mieux comprendre l’impact de leur contribution sur les populations locales de leur pays d’origine, nous étudions le cas de la diaspora de la ville de Gatineau-Ottawa en lien avec le développement des ménages de la ville d’Abidjan (capitale économique de la Côte d’Ivoire). Notre étude de cas nous a conduits à une étude de terrain à travers laquelle nous avons interrogé douze participants originaires tous de la Côte d’Ivoire. Ce travail de terrain nous a permis de découvrir que les acteurs de la diaspora mènent principalement au plan local dans les ménages deux types d’initiatives individuelles. D’abord, ils investissent dans les domaines comme l’immobilier, le transport, le commerce afin de s’assurer une certaine sécurité financière dans la perspective d’un éventuel retour au pays natal d’une part et contribuer aux charges des ménages de leurs parents d’autre part. Par ailleurs, à côté de ces investissements, ils apportent un soulagement dans les ménages qui se traduit par les envois de fonds, les dons et la promotion de l’éducation. Aux termes de notre recherche, nous constatons que la diaspora ivoirienne est homo oeconomicus qui saisit les opportunités d’investissement engendrées par la période de crise en Côte d’Ivoire en 2010. C’est également une diaspora homo donator sensible au contexte social difficile post crise qui frappe les ménages. Nos conclusions démontrent que les acteurs de la diaspora sont des partenaires au développement en contexte normal ou en période de crise qui en raison de leurs liens les unissant avec leur pays d’origine sont plus stables, plus réactifs et moins exigeants.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Loum, Ndiaga
Mots-clés libres: Diaspora; Développement socioéconomique; Migration; Investissement; Crise économique
Départements et école, unités de recherche et services: Sciences sociales
Date de dépôt: 13 mars 2018 20:05
Dernière modification: 13 mars 2018 20:05
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/955

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt