Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Évaluation par modélisation de l'effet du niveau de récolte et du régime sylvicole sur la production du bois et la dynamique du carbone forestier en forêt décidue tempérée du Québec

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Trégaro, Romain (2018). Évaluation par modélisation de l'effet du niveau de récolte et du régime sylvicole sur la production du bois et la dynamique du carbone forestier en forêt décidue tempérée du Québec. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département des sciences naturelles, 89 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

La séquestration du carbone par les forêts fait partie des stratégies d'atténuation des changements climatiques identifiées par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat et promues à la COP 21. Les écosystèmes des forêts tempérées feuillues ont un fort potentiel de séquestration du carbone. Le but de cette recherche était de comprendre la relation qui existe entre l’aménagement forestier et la production de carbone pour un paysage forestier de la forêt tempérée décidue au Québec, et cela, en présence ou absence du régime de perturbations naturelles qui a lieu dans ce biome. Pour ce faire, nous avons utilisé le modèle de paysage LANDIS-II et son module Forest Carbon Succession qui permet de simuler la dynamique du carbone d’un paysage forestier soumis à un aménagement forestier et/ou un régime de perturbations naturelles. Les simulations ont permis d’évaluer si le régime sylvicole (proportion coupe totale vs coupe partielle) et le niveau de récolte à rendement soutenu (50, 100 et 150% de la possibilité forestière) issus des stratégies d’aménagement forestier avaient un effet significatif sur la séquestration du carbone. Pour cela, nous avons mis en place un design de simulation qui faisait varier la proportion de coupe totale vis-à-vis de la coupe partielle (par taquets de 25%), cela sous différents niveaux de récolte à rendement soutenu. Dans un deuxième temps, nous avons évalué si l’ajout du régime de perturbations naturelles actuel amènerait un changement sur la réponse obtenue sans perturbation. Les résultats des simulations indiquent que, pour une production de bois similaire, la coupe partielle permet une meilleure séquestration du carbone que la coupe totale. Cette différence est peu marquée à faible niveau de récolte, mais devient importante lorsque le niveau de récolte à rendement soutenue augmente. En fait, pour les niveaux de récolte explorée dans nos scénarios, on observe que sous un scénario de coupe partielle seulement, plus le niveau de récolte augmente, plus il devient possible d’augmenter la séquestration de carbone. Enfin, le régime de perturbations naturelles actuel ne semble pas modifier la relation précédente et son effet sur les stocks reste limité. Ces travaux montrent donc que la coupe partielle offre un meilleur potentiel de séquestration du carbone forestier que la coupe totale, et ce particulièrement à des plus forts niveaux de récolte.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Doyon, Frédérik
Co-directeurs de mémoire/thèse: Valeria, Osvaldo
Mots-clés libres: Biomasse; Forêt tempérée décidue; Forest Carbon Succession; LANDIS II; Niveau de récolte; Paysage; Perturbations naturelles; Québec; Régime sylvicole; Séquestration de carbone; Stratégie d’aménagement forestier
Départements et école, unités de recherche et services: Sciences naturelles
Date de dépôt: 24 janv. 2019 15:17
Dernière modification: 24 janv. 2019 15:17
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/1044

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt