Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

L'impact d'une surcharge attentionnelle sur la perception des visages lors du processus de catégorisation éthique

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Dupuis, Marie-Eve (2019). L'impact d'une surcharge attentionnelle sur la perception des visages lors du processus de catégorisation éthique. Essai. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie, 87 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (522kB) | Prévisualisation

Résumé

Les mécanismes perceptifs par lesquels se déploie la catégorisation ethnique ont fait l’objet de plusieurs études dans le domaine de la perception et de la reconnaissance faciale. Loin d’être un phénomène banal, les écrits scientifiques démontrent que la perception de l’ethnicité d’un visage est sensible à une multitude de facteurs psychologiques et environnementaux, et que sa précision décline lorsqu'il y a une baisse de la prototypicalité du stimulus (c.-à-d. visages mixtes ou ambigus). Dans le cadre de cette étude, nous tentons de vérifier si la présence d’une surcharge attentionnelle modifie la perception de l’ethnicité d’un visage auprès d’un échantillon caucasien (N = 49). Les participants sont ainsi invités à catégoriser l’ethnie de différents visages morphés variant sur un continuum allant de 100% blanc à 100% noir. Notre effet est mesuré en comparant deux conditions, soit la catégorisation ethnique sans charge attentionnelle (condition A) et la catégorisation ethnique avec charge attentionnelle (condition B) durant laquelle les participants doivent également garder le fil d’une série de lettres présentées en modalité auditive. Une analyse de covariance (ANCOVA) à mesure répétée a été effectuée pour mesurer notre hypothèse et les résultats de la présente étude révèlent un effet de la charge attentionnelle par lequel on constate une diminution du seuil psychophysique des participants à catégoriser un visage mixte comme étant « noir » (F(1.46)= 5.40; p =.025). Concrètement, nos données démontrent que la catégorisation ethnique est sensible à l’efficacité des processus attentionnels et qu’une diminution des ressources disponibles chez des participants d’origine caucasienne augmente la probabilité de catégoriser un visage ambigu comme étant « noir ». Nos résultats révèlent ainsi un nouvel enjeu possible dans la compréhension de la catégorisation ethnique et s’inscrivent au sein de la théorie de la charge cognitive de Lavie (Lavie, 1995, 2010; Lavie, Hirst, De Fockert et Viding, 2004).

Type de document: Thèse (Essai)
Directeur de mémoire/thèse: Blais, Caroline
Co-directeurs de mémoire/thèse: Fiset, Daniel
Mots-clés libres: Catégorisation ethnique; Perception; Visages, charge attentionnelle; Cognition
Départements et école, unités de recherche et services: Psychologie
Date de dépôt: 26 avr. 2019 20:14
Dernière modification: 26 avr. 2019 20:14
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/1074

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt