Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

La coopérative de travailleurs actionnaire, une innovation sociale qui peut contribuer au développement local

Bouchard, Yannick (2008). La coopérative de travailleurs actionnaire, une innovation sociale qui peut contribuer au développement local. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département des sciences sociales, 155 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (39MB) | Prévisualisation
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (34MB) | Prévisualisation

Résumé

Le développement économique et social est une préoccupation vécue par les différents paliers gouvernementaux, les organisations de développement socio-économiques et les citoyens qui composent avec des situations bien particulières qui leurs sont propres allant de la fermeture d’entreprises à un niveau macro économique ou encore à la simple perte d’un emploi pour un individu et une famille. Ce genre d’épreuve arrive à tous les jours à des intensités variables pour les individus et les régions. Les acteurs d’un milieu doivent travailler de concert dans un contexte bien à eux pour innover et ainsi permettre de trouver des solutions favorisant leur développement. En fait, le développement économique et social est créé par une dynamique complexe de facteurs économiques, culturels et sociaux. Le modèle de développement d’une région a un impact sur le type de solutions mis en place parce qu’il est influencé par les réseaux des gens du milieu, par le degré d’autonomisation de la population et par l’innovation au niveau les pratiques. Les outils dont disposent les entrepreneurs et les organisations de développement socio-économiques pour le développement des entreprises sont nombreux et peuvent être mis en œuvre en fonction de situations bien précises : relève d’entreprises, redressement, projet de développement, rachat, etc. Chaque situation comporte ses particularités et ses propres enjeux. La coopérative de travailleurs actionnaire (CTA) est un outil dont disposent les entrepreneurs, les travailleurs et les acteurs de développement d’une région pour favoriser le développement des entreprises. Ce travail de recherche a démontré que la CTA est non seulement un outil de développement économique, mais aussi une innovation sociale qui peut contribuer au développement local. La CTA, institutionnalisée par le gouvernement provincial depuis 1984, permet aux travailleurs d’une entreprise de se regrouper en coopérative et d’acheter un bloc d’actions dans celle-ci. Cet outil est de prime abord financier car il permet à une entreprise d’aller chercher de l’équité par le biais de ses travailleurs investisseurs. D’un autre côté, la CTA permet aux travailleurs d’être représentés par la gouvernance de l’entreprise et donc de prendre part aux décisions. Les travailleurs se responsabilisent face aux enjeux de l’entreprise, mais aussi face aux enjeux régionaux qui ont une influence sur le développement de l’entreprise. Cette prise de conscience a un effet sur leur implication dans la dynamique régionale de développement. Une CTA est un partenaire privilégié pour une entreprise et un outil de développement local. Elle se préoccupe non seulement des enjeux économiques, mais aussi des enjeux qui touchent de près ou de loin les intérêts des travailleurs et de la communauté. Le cadre théorique de ce travail de recherche se fonde sur les théories du développement endogène et du développement local. C’est par le biais de l’expérience de deux CTA situées à Mont-Laurier et dans les Hautes-Laurentides que ce travail de recherche démontre comment ces CTA peuvent contribuer au développement local. Toutefois, il faut bien comprendre que chaque CTA est différent dans sa structure, dans ses objectifs et dans son rôle comme actionnaire d’une entreprise. On peut aussi affirmer que dans chaque cas étudié, il existe une culture d’entreprise propre qui joue un rôle important dans la dynamique d’innovation de l’entreprise et dans celle du développement des relations entre actionnaires. Cette culture d’entreprise, qui intègre les principes de confiance et de partage de la vision, a un apport considérable dans le succès d’implantation d’une CTA. De plus, il faut mentionner que la CTA comporte des enjeux qui freinent la diffusion de la formule. Il y a entre autres, des règles fiscales contraignantes et des enjeux fondamentaux au sein même du mouvement coopératif concernant l’utilisation du mot coopérative pour désigner la coopérative de travailleurs actionnaire (CTA). La CTA vit dans le contexte d’une quatrième phase du modèle québécois de développement, une phase guidée par des valeurs néo-libérales. Ce contexte bien particulier aura une grande influence sur l’avenir de la formule. Une formule qui devrait maintenant être considérée davantage et appuyée en tant qu’outil ayant le mérite de participer au développement local dans des situations qui favorisent son implantation. Un outil qui peut permettre l’autonomisation des travailleurs et qui favorise le contrôle local des entreprises. Bref, un outil de développement économique et de développement social.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Robitaille, Martin
Informations complémentaires: Bibliothèque A.-Taché HD 3450 A3 Q868 2008 Comprend des réf. bibliogr. : p. 138-145.
Mots-clés libres: Développement communautaire; Coopératives de travailleurs; Développement économique; Développement social; Québec; Mont-Laurier
Départements et école, unités de recherche et services: Sciences sociales
Date de dépôt: 10 déc. 2012 21:01
Dernière modification: 16 oct. 2015 19:50
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/360

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt