Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Le prix de la liberté : le rôle des valeurs néolibérales dans la délimitation du champ des possibles en matière de réduction de la pauvreté extrême dans le monde

Gourd, Frédéric (2013). Le prix de la liberté : le rôle des valeurs néolibérales dans la délimitation du champ des possibles en matière de réduction de la pauvreté extrême dans le monde. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département des sciences sociales, 117 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB) | Prévisualisation

Résumé

Ce mémoire a pour objectif de contribuer à la compréhension du rôle des valeurs dans la délimitation du champ des possibles du développement. Pour ce faire, il étudie plus spécifiquement, à l'aide d'une analyse du discours, le rôle de la valeur fondamentale du néolibéralisme dans la délimitation du champ des possibles en matière de réduction de la pauvreté extrême dans le monde. Cette valeur est une interprétation bien précise de la liberté, telle que définie par Friedrich von Hayek et Milton Friedman dans leurs oeuvres qui forment notre corpus : respectivement « La route de la Servitude » (1944), et « Capitalisme et liberté » (1962). Ainsi, après une brève illustration de l'ampleur des inégalités économiques à l'échelle mondiale, et de la pauvreté extrême qui touche près d'un milliard d'êtres humains et donne la mort à des millions d'entre eux annuellement; après la présentation de nos cadres théorique et conceptuel ainsi que de notre posture épistémologique, notre mémoire décrit comment la prédominance du discours néolibéral dans le champ conceptuel du développement, ainsi que dans les structures et les systèmes politiques et économique qui régissent et encadrent nos comportements individuels et collectifs, parvient à effectuer une délimitation non seulement théorique, mais également effective et bien réelle des fins et des moyens envisageables et désirables, par exemple, pour réduire la pauvreté extrême dans le monde. Ainsi, notre mémoire décrit comment la prédominance de la valeur fondamentale du discours néolibéral, analysé en tant qu'arme idéologique, parvient à délimiter le champ des possibles du développement, et par voie de conséquence, de l'avenir de l'Humanité et de sa liberté en matière de choix pour faire face aux importants défis qui la confrontent aujourd'hui. Nous concluons que de par sa capacité à circonscrire grandement les possibilités en matière de réduction de la pauvreté extrême dans le monde, les impacts du discours néolibéral sur le développement de l'Humanité représentent une forme de violence économique, dont les effets sont comparables à ceux des plus néfastes totalitarismes du vingtième siècle, paradoxalement dénoncés par Hayek et Friedman dans leurs oeuvres. Ainsi, la violence économique induite par la prédominance du discours néolibéral et sa capacité à délimiter le champ des possibles du développement; la souffrance, l'insécurité, l'indignité, et souvent la mort qui découlent de cette délimitation, représentent en quelque sorte « le prix de la liberté ».

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: della Faille, Dimitri
Informations complémentaires: Localisation : Bibliothèque A.-Taché HC 79 P6 G68 2013. Comprend des réf. bibliogr. : p. 112-117.
Mots-clés libres: Pauvreté; Politique gouvernementale; Néo-libéralisme; Développement économique; Coopération internationale
Départements et école, unités de recherche et services: Sciences sociales
Date de dépôt: 12 déc. 2013 20:29
Dernière modification: 15 déc. 2016 01:22
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/657

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt