Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

L'utilité de la réalité virtuelle pour prévenir la rechute des comportements de jeu pathologiques

St-Pierre, Manon (2015). L'utilité de la réalité virtuelle pour prévenir la rechute des comportements de jeu pathologiques. Essai. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie, 99 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

La rechute est fréquente chez les joueurs pathologiques, aux prises avec un fort désir de s’engager dans le comportement. La recherche dans le domaine révèle que le désir de jouer est conditionné aux indices contextuels et que le fait d’être exposé aux indices de jeu engendre une altération des processus décisionnels et des réponses physiologiques autonomes chez les joueurs pathologiques. Les thérapies cognitives comportementales présentent de bonnes évidences empiriques pour le traitement du jeu pathologique, mais elles comportent des limites. L’immersion en réalité virtuelle constitue une stratégie qui permet de pallier aux limites de la thérapie classique. Le but de cette étude consistait à comparer l’immersion en réalité virtuelle et l’immersion en imagination comme stratégies de prévention de la rechute et à documenter les interventions effectuées pendant les séances d’exposition. Trente quatre participants présentant des problèmes de jeu pathologique d’appareils de loterie vidéo ont bénéficié de deux séances d’exposition dans le cadre d’une thérapie cognitive comportementale. Les résultats des tests t révèlent que l’immersion en réalité virtuelle a permis d’identifier plus de situations à risque que l’immersion en imagination. Des analyses à mesures répétées révèlent que le traitement impliquant la réalité virtuelle n’est pas moins efficace que le traitement traditionnel, au post-traitement et à la relance de trois mois, et que l’immersion en réalité virtuelle présente l’avantage d’évoquer plus de désir de jouer que l’immersion en imagination lors des exercices de prévention de la rechute. Des entrevues avec les intervenantes et l’analyse des interventions effectuées pendant les séances ont permis d’identifier les apports cliniques de la réalité virtuelle et des pistes de recommandations afin de maximiser le potentiel de son utilisation en thérapie. Les avantages pour la recherche sont également discutés.

Type de document: Thèse (Essai)
Directeur de mémoire/thèse: Bouchard, Stéphane
Informations complémentaires: Comprend des références bibliographiques : p. 76-90
Mots-clés libres: Jeux de hasard; Comportement compulsif; Traitement; Aspect psychologique; thérapie virtuelle; Réalité virtuelle; Emploi en thérapeutique
Départements et école, unités de recherche et services: Psychologie
Date de dépôt: 19 août 2015 20:18
Dernière modification: 27 août 2015 14:03
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/758

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt