Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Validation d'un environnement virtuel pour les victimes d'agression sexuelle

Loranger, Claudie (2015). Validation d'un environnement virtuel pour les victimes d'agression sexuelle. Essai. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie, 147 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

De plus en plus d’études montrent l’efficacité de l’exposition in virtuo dans le traitement de l’état de stress post-traumatique (ÉSPT) chez des victimes d’expériences traumatiques diverses. Or, certaines populations, notamment les victimes d’agression sexuelle, ont fait l’objet de très peu de recherches. Il s’avère important de se questionner sur la pertinence clinique et la sécurité associée à l’exposition à un scénario d’agression sexuelle virtuel. Le présent projet vise donc à valider un environnement virtuel (EV) conçu pour faciliter le traitement des personnes traumatisées suite à une agression sexuelle. Pour ce faire, les réactions de femme ayant ou n’ayant jamais été agressées (N=30) ont été mesurées lors d’immersions dans une voûte à six faces. L’EV utilisé représente un bar avec des clients et une ruelle sombre. Deux scénarios dans cet environnement ont été présentés dans un ordre aléatoire aux participantes, soit : (a) une scène exempte de stimuli traumatogènes (scénario contrôle) et (b) une scène où la participante est victime d’un agresseur sexuel (scénario expérimental). Les participantes n’ont pas exprimé de détresse importante ou subi de conséquences négatives en lien avec le contenu des immersions. Des questionnaires et des données physiologiques ont été recueillis avant, pendant et après les immersions. Les analyses de variance montrent que le scénario expérimental suscite davantage de réactions d’anxiété et d’affect négatif que le scénario contrôle chez les participantes. Ces réactions augmentent aussi en intensité lors de la progression du scénario expérimental. Ces résultats permettent de conclure que l’EV dans sa version actuelle peut contribuer à générer des émotions, sans toutefois porter préjudice aux femmes, qu’elles aient été agressées ou non. Il est donc à espérer que cette étude contribuera au développement d’un nouvel outil de traitement pour les femmes victimes d’agression sexuelle. L’EV devrait ensuite faire l’objet d’un essai clinique pour documenter son efficacité auprès des victimes d’agression sexuelle souffrant d’ÉSPT.

Type de document: Thèse (Essai)
Directeur de mémoire/thèse: Bouchard, Stéphane
Informations complémentaires: Comprend des références bibliographiques : p. 79-91
Mots-clés libres: Traumatisme dû au viol; État de stress post-traumatique; Traitement; Counseling; Victimes d'abus sexuels; Thérapie virtuelle; Réalité virtuelle; Emploi en thérapeutique; Thérapie d'exposition
Départements et école, unités de recherche et services: Psychologie
Date de dépôt: 10 févr. 2016 18:44
Dernière modification: 23 mars 2016 18:07
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/796

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt