Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Conduites suicidaires antérieures : comparaison des facteurs de risque et de protection entre un groupe de personnes lesbiennes, gaies et bisexuelles et un groupe de personnes hétérosexuelles

Létourneau-Picard, Marie-Hélène (2016). Conduites suicidaires antérieures : comparaison des facteurs de risque et de protection entre un groupe de personnes lesbiennes, gaies et bisexuelles et un groupe de personnes hétérosexuelles. Essai. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie, 127 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Plusieurs études ont démontré des taux de conduites suicidaires plus élevés chez les personnes lesbiennes, gaies et bisexuelles (LGB) en comparaison avec les personnes hétérosexuelles issues de la population générale. L’objectif de cette étude est d’évaluer les différences et les similitudes entre certains facteurs de risque et de protection chez les personnes LGB et hétérosexuelles ayant eu des conduites suicidaires antérieures. Au total, 102 Québécois ayant effectué une tentative de suicide ont répondu à un questionnaire en ligne, dont 49 personnes LGB et 53 personnes hétérosexuelles. Des analyses de nature quantitative et qualitative ont été effectuées. Plusieurs facteurs de risque et de protection ne différaient pas de façon significative entre les personnes LGB et hétérosexuelles (symptômes dépressifs, consommation d’alcool, nombre de tentatives de suicide antérieures, variables reliées à l’intimidation, soutien social, mauvais traitements pendant l’enfance, stratégies de coping, satisfaction envers la vie, estime de soi). Toutefois, l’âge lors de la première tentative de suicide était significativement plus bas chez les participants LGB, et ceux-ci rapportaient plus de difficultés reliées aux préjugés sociaux à l’endroit des orientations sexuelles minorisées (homophobie internalisée, difficultés lors du processus du dévoilement de l’orientation sexuelle et attaques perçues face à l’orientation sexuelle). Malgré ses limites, cette étude suggère que des interventions devraient être privilégiées afin de diminuer les impacts négatifs liés au stress minoritaire chez les individus LGB. Les résultats sont discutés en fonction de leurs retombées pour la recherche et l’intervention auprès des personnes LGB.

Type de document: Thèse (Essai)
Directeur de mémoire/thèse: Séguin, Monique et Côté, Isabel
Informations complémentaires: Comprend des références bibliographiques : p. 78-102
Mots-clés libres: LGB; Minorités sexuelles; Tentative de suicide; Idées suicidaires; Homosexualité; Bisexualité
Départements et école, unités de recherche et services: Psychologie
Date de dépôt: 24 févr. 2016 20:03
Dernière modification: 10 mars 2016 14:45
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/805

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt