Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Point de vue des acteurs ayant un trouble grave de santé mentale : (ré)appropriation et (re)construction du lien social à travers le rétablissement : une perspective sociohistorique et culturelle favorisant l'intégration sociale

Pelland, Danielle (2015). Point de vue des acteurs ayant un trouble grave de santé mentale : (ré)appropriation et (re)construction du lien social à travers le rétablissement : une perspective sociohistorique et culturelle favorisant l'intégration sociale. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de travail social, 234 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (101MB) | Prévisualisation

Résumé

Problématique. Si la désinstitutionnalisation a permis aux personnes ayant un trouble grave de santé mentale d’entrevoir un autre chez-soi que l’asile, leur intégration sociale et leur maintien au lien social demeurent précaires, complexifiés par la violence structurelle, la stigmatisation et les discriminations. Et ce, malgré l’avancée des connaissances et des traitements, la désinstitutionnalisation, la communautarisation des services, les modifications législatives visant à améliorer les Droits humains et la lutte à la stigmatisation. Force est de constater que la problématique de l’inclusion de cette population se situe au carrefour de l’histoire, du culturel et du social. Méthode. Prenant racine dans la filiation compréhensive permettant d’extraire le sens des expériences, l’étude qualitative s’appuie sur l’interactionnisme symbolique, croisé au concept du lien social de Paugam, afin d’explorer la (re)construction des liens sociaux de 10 personnes ayant un trouble grave de santé mentale vues par une équipe de suivi intensif dans la communauté (SI) dans la région des Laurentides. Ce cadre d’analyse tient compte de la complexité du social et met en lumière le point de vue des acteurs sociaux. Résultats. Il ressort des 24 entretiens analysés selon l’analyse du contenu, le portrait de leurs liens sociaux ainsi que leur processus de (re)construction. Or, si les liens sociaux demeurent ténus et fragiles, l’interaction sociale avec les intervenantes de l’équipe du suivi intensif dans la communauté s’avère être la pierre angulaire soutenant cette reconstruction contribuant également à atténuer l’impact de la stigmatisation et des discriminations. Apport de la connaissance. Visant à enrichir la pratique, les analyses abordent les remaniements de l’identité, le sens du rétablissement, la signification des conflits et ruptures des liens sociaux pour les acteurs de même que les stratégies qu’ils utilisent pour se relier au lien social. Il est également question des impacts de la relation asymétrique empreinte de pouvoir entre les acteurs et le corps psychiatrique, du bris des Droits humains et du rôle de l’État dans la dispensation des services de santé et services sociaux et dans la lutte aux inégalités sociales.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Grenier, Josée
Informations complémentaires: Comprend des références bibliographiques : p. 189-211
Mots-clés libres: Lien social; Intervention sociale; Travail social; Acteur social; Trouble grave de santé mentale; Suivi intensif dans la communauté; Rétablissement; Intégration sociale; Stigmatisation; Chez-soi; Milieux de vie; Services de santé et services sociaux; Épistémologie compréhensive; Interactionnisme symbolique
Départements et école, unités de recherche et services: Travail social
Date de dépôt: 27 avr. 2016 19:22
Dernière modification: 30 juin 2016 18:14
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/832

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt