Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

La communication entre les infirmières et les proches aidants de personnes âgées hospitalisées à risque de délirium ou en délirium : rapport de recherche

Bélanger, Louise et Bourbonnais, Anne et Bernier, Roxanne et Benoit, Monique (2016). La communication entre les infirmières et les proches aidants de personnes âgées hospitalisées à risque de délirium ou en délirium : rapport de recherche. Rapport de recherche. Université du Québec en Outaouais, campus de St-Jérôme, St-Jérôme.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (741kB) | Prévisualisation

Résumé

Les personnes âgées hospitalisées sont à risque de présenter des signes de délirium, un syndrome gériatrique qui influence leur confort, leur sécurité et leur équilibre psychologique, ainsi que leur état fonctionnel et cognitif, la durée de leur séjour hospitalier et leur pronostic. Quelques études empiriques indiquent que les mesures non pharmacologiques aident à diminuer l'incidence, la durée et l'intensité du délirium et que les infirmières et les proches aidants ont un rôle significatif à jouer dans ce processus. En plus d'évaluer la faisabilité et l'acceptabilité de la méthode de recherche utilisée, la présente étude vise principalement à explorer les modèles de communication circulaires entre les proches aidants des personnes âgées hospitalisées à risque de délirium et les infirmières. L'étude de cas multiples est le devis de recherche qui a servi à mener cette étude. Quatre cas, comprenant treize personnes, font partie de l'échantillon. Des analyses intra et inter cas ont été réalisées. Les résultats mettent en évidence l'influence de la présence et de la confiance dans les soins des proches aidants sur leur reconnaissance par les infirmières. En fait, les proches aidants présents physiquement auprès de la personne soignée et confiants dans les soins offerts sont ceux qui étaient le plus reconnus par les infirmières. Des barrières physiques, financières et organisationnelles ont été identifiées comme des éléments nuisant à la communication avec les proches aidants. Enfin, une réponse adaptée aux divers besoins des personnes âgées hospitalisées ressort comme un effet perçu d'une communication efficace entre les proches aidants et les infirmières. Ces résultats soulignent l'importance pour les infirmières de réfléchir à leur communication avec tous les types de proches aidants, ainsi qu'aux moyens qu'elles peuvent prendre pour l'améliorer, et que les gestionnaires les soutiennent dans ce processus. L'approche systémique familiale présentée par Duhamel (2007) et par Wright et Leahay (2013), ainsi que le modèle de partenariat avec les proches aidants proposé par Hill, Yevchak, Gilmore, Bykovskyi et Kolanowski (2014), sont des moyens pouvant soutenir le développement d'une communication optimale entre les infirmières et les proches aidants de personnes âgées hospitalisées et à explorer dans une étude ultérieure visant le développement et l'implantation d'une intervention.

Type de document: Monographie (Rapport de recherche)
Mots-clés libres: Personnes âgées; syndrome gériatrique; Délirium; relations infirmières-aidants naturels
Départements et école, unités de recherche et services: Sciences infirmières
Date de dépôt: 21 oct. 2016 14:26
Dernière modification: 13 déc. 2016 21:48
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/854

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt