Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Validation d’un environnement virtuel pour le trouble d’anxiété sociale de type généralisé auprès d’un échantillon provenant de deux cultures différentes

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Quintana, Pamela (2017). Validation d’un environnement virtuel pour le trouble d’anxiété sociale de type généralisé auprès d’un échantillon provenant de deux cultures différentes. Essai. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie, 209 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

L’efficacité de l’exposition in virtuo pour le traitement du trouble d’anxiété sociale (TAS) de type performance a été démontré par plusieurs études. Or, peu de recherches ont validé des environnements virtuels auprès d’individus ayant un TAS de type généralisé et encore moins auprès d’un échantillon de culture différente. Ainsi, considérant l’absence de recherches portant sur ce phénomène, cet essai doctoral aura comme objectif de valider un environnement virtuel mettant en scène une interaction sociale auprès d’adultes ayant un trouble d’anxiété sociale de type généralisé. L’échantillon de cette recherche était composé de 69 participants, soit 15 Canadiens anxieux sociaux, 17 Canadiens non anxieux sociaux, 16 Espagnols anxieux sociaux et 21 Espagnols non anxieux. Ces participants ont été immergés dans deux environnements virtuels, soit : (a) une scène exempte de stimuli pouvant générer de l’anxiété sociale (scénario contrôle) et (b) une scène où les participants devaient interagir avec le personnage virtuel tout en exécutant quatre tâches considérées anxiogènes pour les individus ayant un TAS (scénario expérimental). Les quatre tâches reposaient sur les sous-types d’interactions sociales établies par Holt et al. (1992), soit a) interaction informelle/intimité, interaction formelle/performance, c) interaction d’affirmation de soi et d) interaction en situation d’observation. La variable dépendante de l’étude était l’anxiété mesurée à l’aide du State-Trait Inventory for Cognitive and Somatic Anxiety, d’échelles visuelles analogues d’anxiété et de la variabilité de la fréquence cardiaque et de la conductivité électrique de la peau. Ces données ont été recueillies avant, pendant et après l’immersion virtuelle expérimentale. En ce qui concerne les données subjectives, des analyses de variance à mesures répétées de type mixte ont montré que l’environnement virtuel développé pour le traitement du TAS a induit un niveau d’anxiété plus élevé qu’un environnement contrôle chez les gens souffrant d’un TAS comparé aux participants non anxieux. L’analyse des données physiologiques a montré que le scénario expérimental générait significativement plus d’anxiété que le scénario contrôle auprès de tous les participants. En termes de réponse d’anxiété, aucune différence significative n’a été trouvée entre les participants canadiens et espagnols. Ces résultats ont donc permis de valider un nouvel outil d’exposition susceptible de générer une réponse d’anxiété auprès des individus présentant un TAS et étant d’origine canadienne ou espagnole.

Type de document: Thèse (Essai)
Directeur de mémoire/thèse: Bouchard, Stéphane
Informations complémentaires: Comprend des références bibliographiques : p. 88-104.
Mots-clés libres: Réalité virtuelle; Anxiété sociale; Généralisé; Exposition; Culture différente
Départements et école, unités de recherche et services: Psychologie
Date de dépôt: 16 févr. 2018 21:20
Dernière modification: 19 févr. 2018 13:49
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/951

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt