Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Les patrons d'interaction des enfants avec et sans TDAH et leurs amis en contexte de jeu libre : une étude observationnelle

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Soucisse, Marie Michèle (2017). Les patrons d'interaction des enfants avec et sans TDAH et leurs amis en contexte de jeu libre : une étude observationnelle. Essai. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Il est bien établi que les enfants avec TDAH éprouvent des difficultés sur le plan des relations sociales avec les membres de leur fratrie et leurs pairs. Étant donné l’importance de l’amitié dans le développement de l’enfant, des chercheurs ont également récemment étudié les interactions des enfants avec TDAH et de leurs amis dyadiques lors de tâches structurées. Il est toutefois possible que les enfants soient plus susceptibles de manifester des comportements inappropriés lors d’activités non-structurées. Ainsi, le contexte de jeu libre constitue une fenêtre d’observation propice à l’identification des défis d’amitié propres aux enfants avec TDAH. Dans la présente étude, nous avons observé les patrons d’interaction de 87 dyades d’enfants avec TDAH et de 46 dyades de comparaison âgés de 7 à 13 ans (76 % garçons, âge moyen = 10,33 ans, 90,6 % caucasiens) lors d’une tâche de jeu libre. Sur le plan méthodologique, l’étude inclut des mesures complétées par les parents et les enseignants, des formulaires de nominations de l’amitié complétés par les enfants cibles et leurs amis réciproques, ainsi que l’observation des comportements des enfants lors d’une tâche de jeu libre. Les résultats indiquent que les dyades composées d’au moins un enfant avec TDAH et un ami (« dyades TDAH/ami ») sont moins impliquées dans le jeu coopératif, moins cohésives, et moins sensibles entre amis que les dyades de comparaison (« dyade comparaison/ami »). Les dyades TDAH/ami sont davantage impliquées dans des conflits et expriment plus d’affect négatif (mais ne sont pas marquées par davantage de déséquilibre de pouvoir ou de transitions de jeux) que les dyades comparaison/ami. Les résultats soulignent l’importance de considérer les situations de jeu non structurées pour améliorer notre compréhension du développement, de la prévention et du traitement des difficultés d’amitié des enfants avec TDAH.

Type de document: Thèse (Essai)
Directeur de mémoire/thèse: Normand, Sébastien
Mots-clés libres: TDAH; Relation d’amitié; Relations de pairs; Étude observationnelle; Jeu libre
Départements et école, unités de recherche et services: Psychologie
Date de dépôt: 14 mars 2018 17:08
Dernière modification: 14 mars 2018 17:08
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/957

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt