Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

L'impact d'écraser une araignée en immersion en réalité virtuelle sur la condition clinique des arachnophobes

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Tardif, Noémie (2017). L'impact d'écraser une araignée en immersion en réalité virtuelle sur la condition clinique des arachnophobes. Essai. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie, 79 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

La phobie spécifique est un trouble de santé mentale très répandu dans la population générale qui nuit significativement au fonctionnement des individus qui en sont atteints. Les études démontrent dans l’ensemble que la thérapie par exposition est actuellement considérée comme le traitement le plus efficace pour les phobies spécifiques. L’exposition en réalité virtuelle (RV) est également une alternative intéressante et efficace, susceptible d’augmenter le taux d’adhésion au traitement des phobiques. Des appuis préliminaires suggèrent d’ailleurs que l’efficacité de l’exposition en RV pourrait être améliorée via l’ajout d’une modalité tactile. Or, peu d’études ont tenté de cibler spécifiquement l’impact d’indices tactiles sur la peur des arachnophobes, bien que la crainte de toucher une araignée fasse vraisemblablement partie du portrait clinique. L’étude vise ainsi à documenter pour la toute première fois l’utilité d’une stimulation haptique par retour de force (écraser une araignée virtuelle) dans le traitement de la phobie spécifique des araignées en RV. Plus précisément, elle vise à évaluer la différence entre le fait de regarder, de toucher et d’écraser une araignée virtuelle sur l’amélioration de la condition clinique des participants. Pour ce faire, des participants présentant une peur élevée ou une phobie spécifique des araignées (N=59) ont été convoqués à une séance d’exposition en réalité virtuelle. Ils ont été assignés aléatoirement dans l’une des trois conditions expérimentales dans lesquelles il y avait : a) présentation de stimuli visuels seulement, b) présentation de stimuli visuels et tactiles et c) présentation de stimuli visuels, tactiles et haptiques par retour de force (condition expérimentale cible). Des données (questionnaires, Test d’évitement comportemental avec une tarentule et mesure du rythme cardiaque moyen) ont été recueillies avant et après les immersions en RV. Les analyses de variance montrent que les participants composant les trois conditions expérimentales rapportaient une amélioration significative de leur condition clinique (évitement, anxiété et croyances) et de leur dégoût vis-à-vis les araignées suite à l’intervention, mais que celle-ci ne différait pas en fonction de la condition expérimentale. Ces résultats inattendus vont en partie à l’encontre des hypothèses de l’étude puisqu’il était présumé que la condition clinique et le dégoût des participants s’amélioreraient davantage dans la condition expérimentale cible que chez les participants composant les deux autres groupes. Il n’est pas possible d’en conclure que la stimulation haptique par retour de force est plus efficace dans sa forme actuelle que les deux autres modalités sensorielles pour améliorer la condition clinique des participants. Quelques pistes de recommandations sont proposées afin d’optimiser son utilisation. En plus, les résultats d’une analyse de régression viennent enrichir la compréhension des mécanismes sous-jacents à l’exposition en RV qui prédisent l’amélioration de la condition clinique des participants présentant une peur élevée ou une phobie spécifique des araignées.

Type de document: Thèse (Essai)
Directeur de mémoire/thèse: Bouchard, Stéphane
Mots-clés libres: Réalité virtuelle; Phobie spécifique; Araignées; Dégoût; Stimulation tactile; Écraser
Départements et école, unités de recherche et services: Psychologie
Date de dépôt: 16 mars 2018 18:10
Dernière modification: 16 mars 2018 18:10
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/962

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt