Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Impact du vieillissement sur les stratégies perceptives utilisées en reconnaissance d'expressions faciales d'émotion

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Dion Marcoux, Youna (2018). Impact du vieillissement sur les stratégies perceptives utilisées en reconnaissance d'expressions faciales d'émotion. Essai. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie, 122 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

Reconnaitre correctement les expressions faciales est important pour la qualité des interactions sociales. Plusieurs études suggèrent que cette capacité se détériore lors du vieillissement normal ce qui peut entrainer des répercussions dans la vie quotidienne des personnes âgées (c’est-à-dire mauvaise interprétation de la communication non verbale). Plus précisément, avec l’âge surviendrait une diminution relativement linéaire de la capacité à identifier les expressions faciales de la peur, la colère et la tristesse. La raison de ce déclin demeure toutefois mal comprise et plusieurs changements observés lors du vieillissement normal pourraient en être la cause. Par ailleurs, à notre connaissance, il existe peu d’études qui se sont penchées sur les possibles changements, lors du vieillissement normal, des stratégies d’extraction de l’information visuelle lors de tâche impliquant la reconnaissance d’expressions faciales d’émotion. L’un des objectifs du présent essai est de vérifier cette possibilité en utilisant des mesures de performances fines (seuil de sensibilité), des mesures où les mouvements oculaires étaient enregistrés ainsi qu’une méthode psychophysique permettant de faire le lien direct entre la performance et l’information visuelle du stimulus distal. De plus, puisque la majorité des études précédentes employait uniquement des stimuli de visages jeunes et que ces stimuli pourraient avoir avantagé les participants jeunes au détriment des participants âgés, nous allons également présenter des visages âgés à nos participants. Ainsi, la présente étude permettra de vérifier si le déclin observé dans la reconnaissance des expressions d’émotions faciales chez les personnes âgées puisse être le résultat de modification des stratégies visuelles et/ou d'une baisse de performances liée à l'utilisation de stimuli appartenant à un groupe distinct en termes d’âge. Afin de mieux comprendre les difficultés observées en reconnaissance d’expressions faciales chez les personnes âgées, nous avons demandé à des personnes âgées de plus de 65 ans (N = 31) et des contrôles jeunes adultes (N = 31) d’effectuer des tâches évaluant la performance en reconnaissance d’expressions des émotions faciales, les mouvements oculaires ainsi que les stratégies perceptives en identification d’expressions faciales de base. Les résultats montrent que lors de la présentation des stimuli à leur apex, les personnes âgées ont un taux de bonnes réponses plus faible que les jeunes adultes pour l’émotion de peur, de dégoût et de neutralité, et ils ont besoin d’une plus grande quantité d’information visuelle pour identifier les émotions de peur, de dégoût et de joie. Par contre, lors de la présentation de stimuli mixtes (c’est-à-dire composés de proportions variées de deux émotions), les personnes âgées présentent un taux de bonnes réponses inférieures aux jeunes adultes pour l’émotion de colère. Par ailleurs, avec les stimuli mixtes, les personnes âgées ont un seuil de sensibilité plus faible que les jeunes adultes pour l’émotion de joie et de dégoût, et ont un seuil de sensibilité plus élevé pour l’émotion de colère. Les performances ne sont pas améliorées par l’utilisation de stimuli âgés dans l’ensemble des méthodes utilisées. Au plan des stratégies perceptives, les personnes âgées tendent à avoir un nombre ainsi qu’une durée de fixation plus élevée que les jeunes adultes. Une supériorité de fixations est également observée sur la région de la bouche pour les participants âgés. Bien qu’aucune différence ne soit observée entre les informations visuelles utilisées (c’est-à-dire régions faciales et fréquences spatiales utilisées) lors du traitement des expressions faciales entre les deux groupes d’âge, l’habileté à reconnaitre les émotions dans le faciès chez les participants âgés, seulement, semble moduler les informations visuelles utilisées lors du traitement des expressions faciales. En somme, une variabilité des performances est objectivée en fonction de la mesure expérimentale et, elle influence les stratégies de traitement des informations visuelles.

Type de document: Thèse (Essai)
Directeur de mémoire/thèse: Blais, Caroline
Co-directeurs de mémoire/thèse: Fiset, Daniel et Forget, Hélène
Mots-clés libres: Vieillissement; Reconnaissance d’expressions faciales; Stratégies de traitement de l’information visuelle; Émotions
Départements et école, unités de recherche et services: Psychologie
Date de dépôt: 20 mars 2018 15:05
Dernière modification: 20 mars 2018 15:05
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/968

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt