Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

L’amendement en cendres des érablières améliore-t-il la fertilité du sol, le statut nutritionnel de l’érable à sucre et sa croissance?

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Arseneau, Jolaine (2020). L’amendement en cendres des érablières améliore-t-il la fertilité du sol, le statut nutritionnel de l’érable à sucre et sa croissance? Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département des sciences naturelles, 52 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (988kB) | Prévisualisation

Résumé

L’amendement en cendres est de plus en plus utilisé dans les forêts du monde entier pour augmenter le pH et le contenu en cations basiques des sols, en particulier en Ca, et corriger les carences nutritionnelles des arbres. Les connaissances concernant les effets de l’amendement en cendres dans les érablières se développant sur les sols acides et peu fertiles du nord-est de l’Amérique du Nord demeurent toutefois limitées. L’objectif principal de cette étude était de déterminer les effets à court terme de l’application de cendres en érablières aménagées sur les propriétés chimiques du sol, la nutrition foliaire et la croissance de l’érable à sucre aux stades juvénile et mature. Un premier dispositif expérimental a été établi dans quinze peuplements répartis dans le sud-ouest du Québec. Sur chacun de ces sites, deux traitements d’épandage mécanisé de cendres (témoin non amendé vs. 20 Mg ha-1) ont été mis en place à la fin de l’été 2015 dans des sites de 1,5 ha composés d’une strate de semis d’érable à sucre naturellement régénérés. Un deuxième dispositif expérimental a été établi dans quatre autres sites, où quatre traitements de cendres ont été mis en place (témoin non amendé, 5, 10 et 20 Mg ha-1) dans des parcelles de 5 m2 à la fin de l’été 2014. Des semis d’érable à sucre y ont ensuite été plantés à haute densité (50 × 50 cm) au printemps 2015. Dans le premier dispositif, l’application de 20 Mg ha-1 de cendres s’est traduit, 3 ans après traitement, par une augmentation du pH et des concentrations en P, Ca et Mg dans l’horizon organique du sol. Dans l’horizon minéral, aucun effet significatif du traitement n’a été mesuré, bien que le pH et les concentrations en Ca et Mg tendaient à être supérieures dans le traitement avec cendres. À chacune des trois années suivant l’application des cendres, la croissance en diamètre des érables matures a augmenté. Dans les deux dispositifs expérimentaux, les semis dans les parcelles amendées en cendres avaient une plus grande concentration foliaire en Ca et présentaient un bilan nutritionnel mieux équilibré que ceux dans les parcelles témoin. Par contre, dans les deux dispositifs, l’amendement en cendres n’a eu aucun effet significatif sur la croissance des semis d’érable à sucre. Nos résultats indiquent que l’amendement en cendres peut avoir un effet positif à court terme sur la fertilité du sol, la nutrition des semis et la croissance d’érables à sucre matures.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Rivest, David
Co-directeurs de mémoire/thèse: Bélanger, Nicolas
Mots-clés libres: Érable à sucre; Analyse nutritionnelle; Propriétés chimiques du sol; Cendres; DRIS
Départements et école, unités de recherche et services: Sciences naturelles
Date de dépôt: 25 juin 2020 19:03
Dernière modification: 25 juin 2020 19:12
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/1153

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt