Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

L'empowerment des personnes âgées hébergées en CHSLD : points de vue des travailleuses sociales sur les leviers et les obstacles de son application

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Beaumier, Xaviéra (2020). L'empowerment des personnes âgées hébergées en CHSLD : points de vue des travailleuses sociales sur les leviers et les obstacles de son application. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de travail social, 139 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Le vieillissement de la population au Québec s’accroit depuis plusieurs années. Le nombre de personnes âgées en perte d’autonomie augmente, et il est nécessaire que des soins et services institutionnels de qualité leur soit donnés, qui respectent leurs choix et décisions. Dans le cadre de ce mémoire, nous avons voulu identifier les facteurs qui contribuent ou restreignent l’empowerment des personnes âgées en CHSLD. sAvec cette recherche qualitative, nous avons eu l’opportunité de rencontrer huit travailleuses sociales (n=8) afin de mettre de l’avant leurs points de vue concernant les obstacles et les facilitateurs de la mise en action de l’empowerment chez les personnes âgées résidentes en CHSLD. Considérant les valeurs du travail social et la présence de ces professionnelles dans ces établissements, nous étions intéressés à mettre en lumière leur opinion. Cette recherche vise donc à contribuer à l’avancement des connaissances scientifiques et sociales en lien avec ce sujet.
C’est avec la théorie de l’empowerment au quotidien que nous avons tenté de mieux comprendre les aspects négatifs et positifs ainsi que les stratégies quant à la mise en action de l’empowerment des ainés en CHSLD. Avec la littérature en lien avec les CHSLD, nous avons soulevé les éléments suivant comme étant susceptibles d’influencer la mise en application de l’empowerment des résidents en CHSLD : l’état de physique et cognitifs des résidents, le respect de l’Approche milieu de vie, le soutien des proches aidants ainsi que l’organisation du travail et des services. Les résultats que nous avons obtenus démontrent l’impact de chacun de ces éléments. Les huit répondantes à la recherche sont unanimes. Les conditions organisationnelles forment le facteur ayant la plus grande répercussion sur la mise en application de l’empowerment. Les travailleuses sociales, formées à l’idéal de l’empowerment, n’ont ni le mandat organisationnel ni la capacité effective de mettre en œuvre ce principe auprès des ainés. Ils tendent alors à déléguer cette tâche aux autres membres de l’équipe de soin.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Aubry, François
Départements et école, unités de recherche et services: Travail social
Date de dépôt: 19 oct. 2020 19:03
Dernière modification: 19 oct. 2020 19:03
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/1191

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt