Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

La décolonisation de l'intervention sociale de protection de la jeunesse en contexte autochtone: un cas à l'étude

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Trevisan, Marina (2020). La décolonisation de l'intervention sociale de protection de la jeunesse en contexte autochtone: un cas à l'étude. Mémoire. Saint-Jérôme, Université du Québec en Outaouais, Département de travail social, 159 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

La colonisation, par l’application forcée d’un système de protection de la jeunesse ayant une compréhension occidentale de la famille et du bien-être de l’enfant, a eu, et continue d’avoir des impacts négatifs non seulement sur les communautés autochtones directement, mais aussi indirectement sur les liens entre les services de protection de la jeunesse et les communautés. Dans le but de dénouer cette problématique, le paradigme de la décolonisation de l’intervention sociale s’avère pertinent puisqu’il vise à reconnaitre, encourager et valoriser les pratiques traditionnelles autochtones. S’appuyant sur une posture épistémologique issue de la pensée complexe de Morin (2005) et inspirée du socioconstructivisme de Berger et Luckmann (2014), cette recherche s’inscrit dans une méthodologie qualitative et fait l’étude de cas d’une équipe de travail. La question de recherche s’articule comme suit : Comment se construisent les pratiques d’intervention privilégiées par les intervenantes sociales de l’équipe choisie qui travaillent sous la Loi de la protection de la jeunesse (LPJ) LPJ en contexte autochtone? Comme méthode de collecte de données, cinq journées d’observation directe ainsi que dix entretiens semi-dirigés ont été effectués, mettant en exergue différents points de vue, soit celui des intervenantes sociales, des gestionnaires, de mères anciennement usagères. L’analyse thématique des entretiens a permis de caractériser au moins trois types de pratiques décolonisantes. Par-dessus tout, nos résultats font ressortir que ces pratiques prennent racine dans l’interinfluence de plusieurs dimensions, dont la relation réciproque entre les membres de l’équipe et les familles autochtones, mais aussi les contextes historique, sociopolitique, social, légal et institutionnel. Cette recherche alimente les connaissances portant sur la décolonisation du travail social de protection de la jeunesse en contexte autochtone au Québec, en mettant en lumière toute l’importance de la prise en compte des savoirs de l’Autre en intervention. De plus, cette recherche montre en quoi certains principes enchâssés dans la LPJ constituent une forme contemporaine de colonisation. Un cadre d’analyse issu de la pensée complexe tel qu’illustré par Morin permet de réfléchir aux formes de coconstruction entre Autochtones et Allochtones des pratiques d’intervention sociale mises de l’avant dans un contexte de protection de la jeunesse.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Chénard, Josée et Belhadj-Ziane, Kheira
Mots-clés libres: Décolonisation; Protection de la jeunesse; Pensée complexe; Autochtones; Constructivisme social
Départements et école, unités de recherche et services: Travail social
Date de dépôt: 21 oct. 2020 13:37
Dernière modification: 21 oct. 2020 13:37
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/1194

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt