Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Les nouvelles voies du syndicalisme à la Société canadienne des postes

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Tétreault, Isabelle (2020). Les nouvelles voies du syndicalisme à la Société canadienne des postes. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de relations industrielles.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Au cours des dernières décennies, le gouvernement canadien a procédé à de nombreuses interventions à l’encontre des syndicats comme l’adoption de lois spéciales de retour au travail et l’adoption de modifications aux lois du travail qui ont restreint les droits des travailleurs, malgré les droits constitutionnels de faire la grève et de négocier collectivement les conditions de travail et de salaires. Les recherches établissent que les syndicats du secteur public doivent revoir leurs stratégies face aux transformations du rôle de l'État et au durcissement des politiques publiques en matière de relations du travail. L’objectif de ce mémoire vise à déterminer 1) quelles sont les pratiques et stratégies qui ont été explorées par le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) afin de répondre à la transformation du rôle de l'État et au durcissement des politiques publiques en matière de relations du travail durant le mandat du gouvernement conservateur, soit de 2006 à 2015 et jusqu’à la signature de leur dernière convention collective en décembre 2016, et 2) quelle place occupent les stratégies de coalitions parmi ces stratégies et quelle est et la dynamique entre les acteurs dans le cadre de ces stratégies? Notre cadre théorique se base sur les travaux de John E. Kelly (2002) qui a repris les travaux de Charles Tilly (1977). Le modèle de Tilly offre la possibilité d’analyser plusieurs dimensions qui peuvent affecter et influencer les actions collectives : les intérêts, l’organisation, la mobilisation, les opportunités et les menaces, la répression et la facilitation, le pouvoir et les actions collectives.
Les résultats démontrent que le STTP pratique un type de syndicalisme qui s’apparente davantage au syndicalisme de mouvement social qui, selon Ross (2007), s’appuie sur le contrôle démocratique des membres et sur des luttes qui touchent non seulement leur lieu de travail et leur communauté, mais qui ont aussi une portée nationale. Cependant, il semble y avoir un manque de volonté du leadership du STTP pour établir des engagements solides à long terme avec des organisations communautaires, ce qui pourrait permettre de réaliser plus rapidement des gains qui correspondent à des intérêts collectifs communs aux membres du STTP ainsi qu’à une partie potentiellement importante de la population canadienne, comme la création d’une banque postale.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Boivin, Louise
Co-directeurs de mémoire/thèse: Bellemare, Guy
Mots-clés libres: État; Secteur public; Syndicalisme; Société canadienne des postes; Renouveau syndical; Syndicalisme de mouvement social
Départements et école, unités de recherche et services: Relations industrielles
Date de dépôt: 21 oct. 2020 13:54
Dernière modification: 21 oct. 2020 13:54
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/1195

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt