Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Les élèves témoins de violence physique et d'intimidation à l'école : leur motivation et leur capacité d'agir

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Beaudet, Natalie (2020). Les élèves témoins de violence physique et d'intimidation à l'école : leur motivation et leur capacité d'agir. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de travail social, 166 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Au Québec, les nombreuses campagnes de sensibilisation contre la violence physique et l’intimidation en milieu scolaire invitent les témoins à réagir et à intervenir d’une quelconque façon soit en dénonçant, en interpellant l’agresseur, en exprimant son désaccord à voix haute ou de d’autres manières. Ce mémoire de maîtrise vise à comprendre ce qui motive les témoins de violence scolaire à intervenir pour venir en aide aux victimes et s’ils se sentent aptes à le faire en toute sécurité. L’objectif comporte également une visée interventionniste à savoir s’il est réaliste et prudent d’encourager les témoins à intervenir. L’étude cherche également à comprendre la dynamique sociale du milieu scolaire afin de mieux accompagner les témoins, les outiller et les protéger.
Ce mémoire de maîtrise met donc l’accent sur le vécu des témoins de violence dans les milieux scolaires de la grande région de Gatineau. Il s’agit d’une recherche de nature qualitative basée sur une enquête faite auprès de dix enfants âgés entre 11 et 15 ans (5e année du primaire à la 2e année du secondaire) et de deux intervenantes en milieu scolaire. Pour leur part, les écoles ont été choisies en fonction de la diversité socioéconomique de leur clientèle.
La richesse des témoignages a permis non seulement de mieux comprendre le vécu et la réalité des témoins de violence scolaire mais également les rouages complexes de leurs réactions. Ils nous ont appris de quelle manière s’articule la dynamique sociale des milieux scolaires et comment elle s’exprime à travers une échelle de popularité. Les témoignages nous révèlent que le tempérament propre à chaque individu, l’éducation qu’il a reçue et les influences auxquelles il adhère positionnent chacun des élèves dans l’organisation sociale informelle du milieu. Ce positionnement, dit « populaire », devient en quelque sorte l’indicateur qui légitime ou non le témoin à réagir. Cependant, la totalité des témoignages des participants nous a également révélé que le lien affectif qu’ils entretiennent avec la victime les pousse spontanément à déroger à leur niveau de légitimité à intervenir.
Les informations qui ressortent de cette étude permettent de questionner le bien-fondé de certaines campagnes du gouvernement et des institutions scolaires concernant la sécurité des jeunes témoins. Cependant, ces nouvelles connaissances permettront peut-être d’envisager d’autres approches plus sécuritaires ou d’accompagner davantage les témoins en fonction de leur réalité.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Boucher, Jacques L.
Départements et école, unités de recherche et services: Travail social
Date de dépôt: 26 oct. 2020 15:21
Dernière modification: 26 oct. 2020 15:21
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/1200

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt