Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Paradiplomatie consulaire honoraire et développement des pays d’origine : le cas des pays africains francophones au Québec

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Noudewato, Islamia (2020). Paradiplomatie consulaire honoraire et développement des pays d’origine : le cas des pays africains francophones au Québec. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département des sciences sociales, 114 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

La présente recherche sur la paradiplomatie consulaire honoraire vise à expliquer en quoi consiste l’exercice paradiplomatique consulaire honoraire en vue d’analyser sa portée pour le développement des pays d’origine. Au moment où nous entamions cette étude, on retrouve parmi les représentations étrangères au Canada, particulièrement au Québec, un nombre important de consulats honoraires provenant d’États francophones d’Afrique. Pour recueillir les données empiriques, nous avons utilisé une approche qualitative comprenant des entrevues semi-dirigées auprès de certains consuls honoraires installés au Québec et représentant certains États francophones d’Afrique. Selon les répondants, ces acteurs consulaires honoraires s’engagent à poser des actes allant de la fourniture des services consulaires relatifs à l’intégration et à la vitalité des diasporas immigrantes dans le pays d’accueil à la possibilité de la mobilisation des ressources étrangères au profit du développement de leur pays d’origine. Cependant, en appuyant les diasporas dans le pays d’accueil, cette contribution représente une part non moins importante, à l’effort de maintien des liens internationaux avec le pays d’origine. En effet, de façon générale, ces consuls constituent des intermédiaires entre les ressortissants expatriés, les autorités locales et tout autre investisseur du pays de résidence et leur pays d’origine respectifs. Par ailleurs, à une exception près, nos conclusions démontrent que les consuls honoraires n’interviennent pas directement dans des projets de coopération de la diaspora immigrante vers les pays d’origine respective. Pour la mise en œuvre des initiatives consulaires favorisant les investissements vers le pays d’origine, le recours à la participation à part entière de la diaspora immigrante est très limité. Ces consuls honoraires passent par divers autres mécanismes tels que la collaboration avec les autorités locales, les investisseurs locaux du pays d’accueil, les initiatives personnelles outre que la mise à contribution active de leurs diasporas immigrantes respectives. Dans ce contexte, ces consuls honoraires se focalisent très peu sur les stratégies du codéveloppement. Pour leur contribution au développement du pays d’origine, ces consuls font du codéveloppement, mais ne passent pas principalement par le mécanisme diasporique tel que mis de l’avant dans la théorie du co-développement.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Laberge, Martin
Co-directeurs de mémoire/thèse: Chiasson, Guy
Mots-clés libres: Paradiplomatie consulaire; Consuls honoraires; Codéveloppement; Diasporas immigrantes; Pays d’origine; Pays de résidence
Départements et école, unités de recherche et services: Sciences sociales
Date de dépôt: 06 avr. 2021 13:37
Dernière modification: 06 avr. 2021 13:37
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/1226

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt