Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Validation d’un programme d’entraînement de la mémoire de travail dans un environnement virtuel : une étude pilote

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Brûlé, Jenel (2020). Validation d’un programme d’entraînement de la mémoire de travail dans un environnement virtuel : une étude pilote. Essai. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie, 74 p.

[thumbnail of Brule_Jenel_2020_essai_doctoral.pdf]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

Introduction : La mémoire de travail (MDT) est une fonction cognitive essentielle; elle permet aux êtres humains d’interagir avec le monde en maintenant l’information nécessaire pour les tâches complexes de la vie quotidienne. La MDT peut être affectée dans plusieurs conditions neurologiques, notamment dans le cas de lésions cérébrales acquises, comme suite à un traumatisme craniocérébral (TCC) ou accident vasculaire cérébral (AVC). Cependant, de nombreuses études suggèrent qu’il est possible de remédier aux troubles de la MDT à l’aide de programmes de remédiation de la MDT. La plupart des programmes de remédiation se limitent à utiliser une augmentation du nombre d’items à retenir pour augmenter la difficulté de la tâche. Par contre, les recherches menées sur la MDT suggèrent d’autres possibilités intéressantes à explorer et à combiner.
Objectif : Dans cette perspective, ce projet a pour objectif de valider l’impact de quatre facteurs de complexité sur la difficulté d’une tâche de MDT utilisé dans un programme d’entraînement de la MDT en réalité virtuelle (Virtual Reality Working Memory training program, VR-WORK-M). Pour permettre d’entrainer la MDT, le programme propose plusieurs étapes qui résultent de la combinaison de ces quatre facteurs : (a) Type d’item à retenir ; (b) Nombre d’items à retenir ; (c) Nombre de sous-tâches à réaliser lors de la rétention de l’information ; et (d) Nombre de distracteurs intervenants durant la rétention de l’information.
Méthode : Quatorze participants adultes, âgés de 22 à 32 ans, en bonne santé ont participé à cette étude pilote de validation. La participation impliquait une rencontre où les sujets complétaient chacune des 54 étapes du projet en ordre aléatoire.
Résultats : Les analyses de variance à mesures répétées montrent que les quatre facteurs de complexité décrits plus hauts ont un impact sur la difficulté de la tâche de MDT, tel que mesurée par les taux de réussite obtenus dans un échantillon non-clinique.
Conclusion : Les quatre facteurs de complexité sont des aspects qui peuvent être manipulés pour pouvoir créer un programme d’entraînement de la MDT avec une augmentation graduelle de la difficulté. Reste qu’il y a encore des études à réaliser auprès d’une population clinique avant de finaliser la structure optimale du programme VR-WORK-M.

Type de document: Thèse (Essai)
Directeur de mémoire/thèse: Bouchard, Stéphane
Mots-clés libres: Mémoire de travail; Entraînement cognitif; Réalité virtuelle; Réhabilitation; Remédiation; Revalidation
Départements et école, unités de recherche et services: Psychologie
Date de dépôt: 22 avr. 2021 01:27
Dernière modification: 22 avr. 2021 01:27
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/1229

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt