Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Variabilité de la fréquence cardiaque et anxiété : impact d’une thérapie cognitive et comportementale

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Paradis, Josiane (2021). Variabilité de la fréquence cardiaque et anxiété : impact d’une thérapie cognitive et comportementale. Essai. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie, 134 p.

[thumbnail of Paradis_Josiane_2021_essai.pdf]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Le trouble d’anxiété généralisée (TAG) figure parmi les troubles mentaux les plus répandus dans la population générale. La littérature supporte l’efficacité de la thérapie cognitive et comportementale (TCC) pour le TAG bien que la rémission diagnostique demeure restreinte. La compréhension clinique des manifestations qui sous-tendent les interventions met en avant-plan les mécanismes cognitifs altérés, sans toutefois intégrer les particularités psychophysiologiques recensées. Or, une meilleure compréhension de ces mécanismes dans le TAG pourrait permettre d’optimiser les protocoles de traitement. La variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) est une mesure psychophysiologique accessible et fiable. Il existe d’ailleurs un lien entre un faible niveau de VFC et le TAG. À notre connaissance, une seule étude a montré que le niveau de la VFC augmentait significativement suite à des interventions cognitives pour le TAG. Bien qu’intéressants, ces résultats sont difficilement généralisables en raison de limites méthodologiques. Le présent projet tente donc de documenter l’impact d’une TCC sur une composante physiologique dans le TAG plus rigoureusement. L’objectif est de mesurer les changements de la VFC, en période de repos et d’inquiétude, suite à une TCC. Pour ce faire, nous avons opté pour une méthodologie robuste, soit l’obtention d’un échantillon de grande taille (N = 45), l’utilisation d’interventions standardisées et l’ajout d’une condition contrôle. Les participants ont été affectés aléatoirement à l’une ou l’autre des conditions expérimentales (traitement immédiat ou liste d’attente). Des données symptomatologiques et physiologiques ont été recueillies avant et après les conditions assignées. Nos hypothèses étaient que la TCC entrainerait des améliorations significativement plus grandes des variables étudiées que le passage du temps. Les analyses statistiques ont montré que seuls les participants du groupe expérimental ont montré une augmentation significative du niveau de VFC durant une période d’inquiétude entre le pré et posttest. Les analyses de variance n’ont toutefois pas mis en évidence l’impact du temps en fonction des conditions assignées. Ces résultats vont à l’encontre des attentes initiales et ne permettent pas de conclure qu’une TCC agit sur la mécanique physiologique dysfonctionnelle du TAG. La conceptualisation des protocoles de traitement et la chronicité des symptômes pourraient contribuer à l’absence de différence au niveau du changement psychophysiologique entre les participants traités et ceux ayant été sur une liste d’attente. Enfin, nous soulevons quelques limites méthodologiques et suggérons des recommandations pour la poursuite de l’étude de la VFC.

Type de document: Thèse (Essai)
Directeur de mémoire/thèse: Dugas, Michel J.
Mots-clés libres: Trouble anxiété généralisée; Inquiétude; Thérapie cognitive et comportementale; Variabilité de la fréquence cardiaque; Psychophysiologie
Départements et école, unités de recherche et services: Psychologie
Date de dépôt: 29 avr. 2021 19:47
Dernière modification: 29 avr. 2021 19:47
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/1237

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt