Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

L’impact social du musée par la médiation culturelle auprès des non-publics : réflexions sur le Musée des beaux-arts de Montréal et « le musée en partage »

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Desmeules, Isabelle (2021). L’impact social du musée par la médiation culturelle auprès des non-publics : réflexions sur le Musée des beaux-arts de Montréal et « le musée en partage ». Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, École multidisciplinaire de l'image, 155 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

Considérant que la vocation sociale des musées fait partie de leur définition selon le Conseil international des musées (ICOM) et que leur potentiel social est une idée de plus en plus prisée chez les muséologues, professionnels des musées et les gouvernements, nous nous interrogeons sur le rôle et l’impact social muséal en lien avec les théories sur le développement social et la démocratisation culturelle. Le but de notre recherche sur le rôle social des musées est de mieux comprendre comment l’appropriation des collections muséales par les non-publics démontre que la culture, activée par la médiation culturelle, est génératrice de liens sociaux et participe à un développement social durable. Nous avons posé notre réflexion sur le cas du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) qui, avec son programme « Le Musée en partage » (MEP), offre depuis une vingtaine d’années des activités éducatives visant l’inclusion des non-publics. Notre recherche traite des sujets suivants : musée, médiation culturelle, nouvelle muséologie, développement durable, société et communauté, ainsi que publics. La question de recherche posée est Comment les musées, plus spécifiquement le MBAM, peuvent-ils contribuer au développement de la société par la médiation culturelle auprès des non-publics ? L’objectif de cette recherche est d’analyser le rapport entre le MBAM, soit l’institution et les professionnels qui y travaillent, et le public, plus précisément les non-publics. Nous avons décrit le cas à l’étude en soulignant l’histoire du Musée et du programme, ainsi qu’en réalisant des entrevues avec le personnel. Par la suite, nous avons détaillé notre compréhension de la médiation culturelle au MBAM relevant une typologie de la médiation et en comparant ses pratiques avec celles d’institutions similaires. Enfin, nous avons identifié l’impact social du MBAM en construisant une typologie de ses résultantes et en procédant à une analyse de nos entrevues avec celle-ci. Notre recherche a permis de relever que le MBAM est le premier touché par son propre programme de médiation culturelle. Aussi, que le rapport relationnel entre le MBAM et les non-publics est unique en son genre puisqu’il est sensible aux différents groupes sociaux. Enfin, que l’impact social désiré et vécu par le MBAM s’observe dans trois thématiques d’impact social principales, soit l’éducation, les organismes publics et les relations familiales et sociales. Ainsi, la médiation culturelle permet au MBAM de réaliser sa vocation sociale en diversifiant réellement ses publics par l’inclusion des non-publics et en créant des relations individuelles et organisationnelles basées sur la compréhension de l’autre.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Guzin Lukic, Nada
Mots-clés libres: Médiation culturelle; Impact social; Musée des beaux-arts de Montréal; Non-publics; Étude de cas
Départements et école, unités de recherche et services: École multidisciplinaire de l’image
Date de dépôt: 30 avr. 2021 19:51
Dernière modification: 30 avr. 2021 19:51
URI: http://di.uqo.ca/id/eprint/1244

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt