Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Complexité de la symptomatologie borderline : les liens entre les facteurs de risque intrapersonnels et interpersonnels

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Viau, Pascale (2021). Complexité de la symptomatologie borderline : les liens entre les facteurs de risque intrapersonnels et interpersonnels. Essai. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie, 108 p.

[thumbnail of Viau_Pascale_2021_essai_doctoral.pdf]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Le trouble de la personnalité borderline (TPB) constitue un problème de santé mentale dévastateur pour les individus qui en sont atteints. La théorie de la mentalisation, initialement développée par Peter Fonagy (1991), est de plus en plus utilisée par les chercheurs et cliniciens afin de conceptualiser cette problématique de santé mentale et d’adapter les interventions cliniques auprès de cette population. Selon cette théorie, l’un des principaux facteurs de risque au développement du trouble borderline est l’expérience de traumatismes interpersonnels vécus dans l’enfance, qui altère non seulement le style d’attachement qui se développe chez l’enfant, mais aussi sa capacité de mentaliser dans les contextes interpersonnels chargés émotionnellement. En conséquence, ces individus peuvent présenter des lacunes sur le plan de la gestion émotionnelle et plus particulièrement des symptômes d’alexithymie. Or, dans la littérature actuelle, très peu d’études portent sur l’influence conjointe de ces différents facteurs chez une population de personnes ayant un TPB. Cette étude vise donc à (1) démontrer qu’il existe une différence significative entre nos deux groupes (clinique et témoin) à la fois sur le plan du vécu de traumatismes interpersonnels durant l’enfance, du style d’attachement et des symptômes d’alexithymie; (2) vérifier le lien entre un traumatisme interpersonnel vécu durant l’enfance, le style d’attachement, l’alexithymie et le trouble de la personnalité borderline à l’âge adulte; et (3) explorer l’incidence de l’alexithymie sur les différentes manifestations du TPB (p. ex. l’impulsivité, les comportements autodestructeurs non suicidaires), et ce, dans le but de répondre aux lacunes actuelles présentent dans la littérature scientifique. L’échantillon, qui se compose d’un groupe clinique (n = 63) ayant reçu un diagnostic de TPB et d’un groupe non clinique avec variabilité optimisée (n = 62) ne rapportant pas de diagnostic de santé mentale, regroupait des hommes et des femmes âgés entre 22 et 46 ans. Les participants étaient invités à répondre à sept différents questionnaires portant sur leurs informations sociodémographiques, leur style et leurs liens d’attachement, leur niveau d’alexithymie ainsi que différentes caractéristiques du TPB. Les données recueillies ont été traitées par des analyses de variance simple (ANOVA), des corrélations de Pearson ainsi que des régressions linéaires simples et multiples. Les résultats ont confirmé l’existence de liens entre les traumatismes interpersonnels vécus durant l’enfance, un style d’attachement insécurisé, de hauts niveaux d’alexithymie et le TPB, en plus de confirmer que l’alexithymie était associée à plusieurs manifestations du TPB, dont les comportements autodestructeurs non suicidaires et l’impulsivité. Les résultats appuient donc notre modèle théorique inspiré de la théorie de la mentalisation (voir figure 1). En vertu de la portée de ces résultats, des implications cliniques sont mises en lumière, dont l’importance pour les cliniciens en relation d’aide de favoriser la création d’un lien d’attachement sécurisant et d’adopter des interventions qui permettront d’accroitre le contact de l’individu avec ses propres émotions et celles des autres, surtout auprès de leur clientèle ayant des enjeux borderline.

Type de document: Thèse (Essai)
Directeur de mémoire/thèse: Greenman, Paul Samuel
Mots-clés libres: Trouble de la personnalité borderline (TPB); Traumatisme interpersonnel; Style d’attachement; Alexithymie; Comportements autodestructeurs non suicidaires; Impulsivité; Théorie de la mentalisation
Départements et école, unités de recherche et services: Psychologie
Date de dépôt: 28 sept. 2021 17:48
Dernière modification: 19 mai 2022 13:02
URI: https://di.uqo.ca/id/eprint/1312

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt