Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

L'information visuelle utilisée pour effectuer un jugement de confiance implicite

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Carré, Mélissa (2021). L'information visuelle utilisée pour effectuer un jugement de confiance implicite. Essai. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie, 67 p.

[thumbnail of Carre_Melissa_2021_essai_doctoral.pdf]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

En tant qu’Occidentaux, nous avons particulièrement tendance à porter certains jugements sociaux basés sur l’apparence faciale, notamment un jugement de confiance, et à nous former ainsi une première impression de par les aspects physiques d’un visage. La présence d’un consensus des jugements sociaux suggère que des traits faciaux disponibles au système visuel de l’observateur mènent assez systématiquement à des jugements similaires. Dans le présent domaine d’intérêt, diverses recherches permettant d’opposer les jugements de confiance effectués de manière explicite, c’est-à-dire délibérée et en connaissance de cause, ainsi qu’implicite, soit automatique, ont été effectuées. Le présent projet s’inscrit dans ce courant. Plus précisément, le but de cette étude est d’investiguer les composantes implicites du jugement de confiance, car jusqu’ici les travaux se sont particulièrement intéressés à sa nature explicite. Puisque les mécanismes neuronaux utilisés pour émettre un jugement de confiance explicite sont partiellement différents de ceux impliqués dans le jugement de confiance implicite, nous avons vérifié si l’information visuelle menant à une augmentation ou à une diminution du percept de confiance est influencée par sa nature explicite versus implicite. De nombreuses contributions scientifiques montrent qu’en présence de signaux menaçants, de peur, la réponse neuronale de l’amygdale augmente, et que l’information visuelle en basses fréquences spatiales serait prioritairement utilisée par cette structure cérébrale. Parallèlement, plusieurs études laissent supposer que l’amygdale serait impliquée dans les jugements de confiance implicites. Nous avons donc également vérifié si le jugement de confiance implicite repose davantage sur l’utilisation des basses fréquences spatiales comparativement au jugement de confiance explicite. Pour ce faire, nous avons utilisé la méthode des Bulles (Gosselin & Schyns, 2001), laquelle a permis d’identifier l’information visuelle utilisée par les observateurs pour effectuer un jugement de confiance tout en permettant de révéler l’information significative dans les différentes bandes de fréquences spatiales. En parallèle, nous avons eu recours à une tâche de décision économique nommée « Trust Game » (Berg et al., 1995) à titre de mesure implicite. La tâche était divisée en deux conditions ; la première avec bulles et la seconde sans bulle, pour établir une différence de percept pour un même visage. Les résultats obtenus ont ensuite été comparés à une expérience identique au niveau méthodologique déjà menée dans le laboratoire, hormis pour la nature explicite des jugements de confiance. Contrairement à ce qui était attendu, nos résultats n’appuient pas notre hypothèse selon laquelle l’information visuelle sous-tendant le percept de confiance diffère pour les jugements implicites et explicites. Néanmoins, le présent essai a permis de clarifier les différences perceptives dans le traitement des visages selon qu’un jugement social est effectué de manière explicite ou implicite.

Type de document: Thèse (Essai)
Directeur de mémoire/thèse: Blais, Caroline
Co-directeurs de mémoire/thèse: Fiset, Daniel
Mots-clés libres: Jugements sociaux; Percept de confiance; Processus implicites; Information visuelle
Départements et école, unités de recherche et services: Psychologie
Date de dépôt: 08 mars 2022 20:47
Dernière modification: 08 mars 2022 20:47
URI: https://di.uqo.ca/id/eprint/1345

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt