Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Le rôle modérateur du stress parental sur la relation entre le vécu d’abus émotionnel de mères durant l’enfance et les comportements parentaux négatifs

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Miville, Julie (2021). Le rôle modérateur du stress parental sur la relation entre le vécu d’abus émotionnel de mères durant l’enfance et les comportements parentaux négatifs. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie, 51 p.

[thumbnail of Miville_Julie_2021_memoire.pdf]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (488kB) | Prévisualisation

Résumé

La synchronie qui se crée dans la dyade mère-enfant est représentative de la communication et de la réciprocité qui existent dans la relation entre la mère et son enfant. Les mères qui ont vécu de l’abus émotionnel durant leur enfance montrent généralement moins de sensibilité et de réceptivité envers les besoins de leur enfant. Des études ont d’ailleurs soulevé que les mères ayant subi de l’abus avaient tendance à attribuer leur stress à leur enfant. Cette étude a examiné le rôle du stress parental en tant que modérateur sur la relation entre le vécu d’abus émotionnel chez les mères et les comportements parentaux. Un total de 65 mères et leur enfant âgé entre deux et cinq ans ont accepté de participer à l’étude. Pour évaluer la présence d’antécédents d’abus émotionnel, la version courte du Childhood Trauma Questionnaire (CTQ-SF) a été administrée aux participantes. De plus, une grille d’observation tirée du Coding Interactive Behavior (CIB) a permis d’examiner les types de comportements parentaux manifestés durant l’évaluation. Finalement, le Parenting Stress Index (PSI-SF) a été administré aux mères afin d’évaluer leur niveau de stress parental vécu. Des analyses de régressions multiples linéaires ont démontré que les mères ayant vécu de l’abus émotionnel durant l’enfance utilisent davantage de comportements parentaux négatifs, et ce, peu importe le niveau de stress vécu. Seules les mères n’ayant pas vécu d’abus émotionnel voient le nombre de comportements parentaux négatifs augmenter lorsque le stress parental est élevé. Ce résultat soulève la nécessité d’adopter des stratégies et des interventions adaptées au vécu de ces mères.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Bérubé, Annie
Co-directeurs de mémoire/thèse: Jacques, Claudine
Mots-clés libres: Abus émotionnel; Stress parental; Comportements parentaux; Synchronie
Départements et école, unités de recherche et services: Psychoéducation
Date de dépôt: 31 mars 2022 18:06
Dernière modification: 31 mars 2022 18:06
URI: https://di.uqo.ca/id/eprint/1352

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt