Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

La résilience au prisme de l'humanitaire : le cas d'Haïti après 2010

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Pierre Aimé, Daniel (2021). La résilience au prisme de l'humanitaire : le cas d'Haïti après 2010. Mémoire. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département des sciences sociales, 105 p.

[thumbnail of Pierre_Aime_Daniel_2021_memoire.pdf]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Depuis les années 2000, le concept de résilience s’impose dans les discours de nombreuses institutions internationales de développement (Lallau et al., 2018 ; Ancey et al., 2017). Si, du point de vue de la psychologie la résilience se rapporte à la compréhension et à la prise en charge individuelle et collective des personnes traumatisées à la suite de situations catastrophiques (Anaut, 2015), en développement international la littérature arbore la résilience comme un concept flou (Châtaigner, 2014) et peu opératoire (Archambaud et Gondard-Delcroix, 2018). En outre, de nombreuses organisations internationales de développement proposent leur propre approche de la résilience (Lallau et al., 2018), ce qui pousse à douter de la force explicative du concept, surtout lorsqu’il s’agit d’intervention en situation de crise. La résilience pourrait donc s’imposer comme une doxa dans le contexte humanitaire, c’est-à-dire en suivant un ensemble de présuppositions générales, de croyances, d’idées et d’opinions partagées qui façonnent l’agir humain. C’est du moins l’hypothèse qui guide ce travail de recherche. Le terrain d’investigation choisi est celui d’Haïti, pays ayant reçu de l’aide internationale expressément à la suite du séisme du 12 janvier 2010 ainsi que l’Ouragan Matthew du 4 octobre 2016, dans le but d’accompagner la population à traverser les périodes difficiles post-catastrophes. Dans ce contexte particulier, il semble pertinent de se demander : quelle est l’opérationnalisation du concept de résilience dans les programmes humanitaires post-catastrophes en Haïti après 2010 ? Afin de répondre à cette question, j’utiliserai l’analyse de contenu comme méthode de recherche. En effet, j’analyserai huit projets post-séisme et post-ouragan Matthew issus d’organisations internationales qui évoluent dans l’humanitaire. Dans lesdits projets, je m’intéresserai à la dynamique des actions humanitaires post-catastrophes ainsi que l’usage qui est fait du concept de résilience afin de comprendre son opérationnalisation. Pour ce faire, je construirai une grille d’analyse inspirée des travaux de Ricardo Zúñiga sur l’opérationnalisation. À la suite de cette étude, il est espéré que les résultats permettront d’éclairer certains écueils rencontrés par les organismes et les programmes de développement visés, révélant le passage entre la théorie de la résilience et ses applications pratiques en contexte de développement international à des fins humanitaires.

Type de document: Thèse (Mémoire)
Directeur de mémoire/thèse: Rousseau, Audrey
Mots-clés libres: Résilience; Opérationnalisation; Actions humanitaires; Post-catastrophe; Haïti
Départements et école, unités de recherche et services: Sciences sociales
Date de dépôt: 15 août 2022 14:23
Dernière modification: 15 août 2022 14:23
URI: https://di.uqo.ca/id/eprint/1390

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt