Dépôt institutionnel de l'UQO
RECHERCHER

Trouble oppositionnel avec provocation : l'envers de la médaille, le vécu parental et conjugal

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Morin, Francis (2022). Trouble oppositionnel avec provocation : l'envers de la médaille, le vécu parental et conjugal. Essai. Gatineau, Université du Québec en Outaouais, Département de psychoéducation et de psychologie, 139 p.

[thumbnail of Morin_Francis_2022_essai_doctoral.pdf]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (978kB) | Prévisualisation

Résumé

Le trouble oppositionnel avec provocation (TOP) est l’un des troubles les plus fréquemment diagnostiqué chez les jeunes enfants (Gale, 2011 ; Niemczyk et al., 2015) et les comportements problématiques de ces derniers peuvent perturber le fonctionnement familial (Hammarrenger, 2016 ; Lindhiem et al., 2015 ; Niemczyk et al., 2015). La parentalité entraine également son lot de défis quotidiens pour les couples et demande une réorganisation de la sphère familiale et conjugale. Un diagnostic de TOP chez un enfant peut entrainer davantage de conflits dans le couple, réduire l’intimité entre les deux partenaires et occasionner un stress supplémentaire pour ceux-ci (Goldstein et al., 2007 ; Myers, 2006 ; Wymbs et al., 2015). Or, dans la littérature actuelle, une seule étude porte sur l’influence des comportements associés au TOP sur la relation conjugale (Myers, 2006), mais aucune ne porte spécifiquement sur le contexte entourant la parentalité d’un enfant ayant un diagnostic de TOP et les expériences au sein du couple. Cette recherche vise donc à mieux comprendre le vécu parental et conjugal des couples ayant un enfant diagnostiqué d’un TOP, y compris les défis auxquels ils doivent composer sur le plan conjugal et parental. Cette étude de nature qualitative est composée d’un échantillon de cinq couples ayant un enfant diagnostiqué d’un TOP (n = 10). Les participants étaient invités à participer à une entrevue semi-structurée d’une durée de 45 à 60 minutes où ils étaient encouragés à s’exprimer sur leur vécu parental et conjugal en contexte de cette parentalité. Les données issues du récit des participants ont été traitées avec l’analyse interprétative phénoménologique (AIP). Les résultats ont permis d’illustrer que les couples ayant un enfant diagnostiqué d’un TOP vivaient des défis conjugaux et parentaux importants. D’une part, ces couples ont rapporté ressentir une fatigue et un épuisement en raison de la charge mentale et physique importante associée à leur rôle de parent, être confronté à des enjeux personnels les faisant douter de leurs compétences parentales, vivre un stress constant en raison des difficultés de leur enfant, percevoir le jugement des autres et ne pas bénéficier d’un soutien professionnel adapté à leurs besoins. D’autre part, ils ont également mentionné qu’ils passaient moins de temps d’intimité avec leur partenaire en raison des difficultés de leur enfant, qu’il y avait davantage de conflits entre eux, qu’ils avaient plus tendance à se critiquer et à se blâmer et qu’ils ne recevaient pas le soutien émotionnel nécessaire dont ils auraient eu besoin de la part de leur partenaire. Les implications cliniques découlant des résultats sont soulevées.

Type de document: Thèse (Essai)
Directeur de mémoire/thèse: Greenman, Paul Samuel
Mots-clés libres: Trouble oppositionnel avec provocation (TOP); Relation conjugale; Parentalité; Défis conjugaux; Défis parentaux; Comportements perturbateurs
Départements et école, unités de recherche et services: Psychologie
Date de dépôt: 18 août 2022 18:26
Dernière modification: 18 août 2022 18:26
URI: https://di.uqo.ca/id/eprint/1400

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt